En savoir plus sur la nicotine

Qui ne connaît pas Jacques Le Houezec ? Le tabacologue français a fait de la cigarette électronique son arme fatale pour lutter avec force contre le tabac. Bien connu dans le monde de la vape, Jacques Le Houezec est sur tous les fronts. Conférencier, scientifique, il est présent à toutes les Vapexpos françaises ou encore aux sommets de la vape. Ses recherches ont permis de véritablement faire avancer la vape dans la conscience collective. La reconnaissance de l’efficacité de ce petit produit rempli d’électronique doit se faire, et cela, Jacques Le Houezec en est convaincu. Il a fait de la nicotine sa spécialité. Voilà maintenant trente-cinq ans que la nicotine occupe une immense place dans ses recherches. En octobre 2019, il est invité par l’Institut de cardiologie de Montréal à intervenir afin de mettre en évidence le rôle de la cigarette électronique dans la réduction du risque du tabac. Par ses mots, nous avons souhaité revenir sur un composant crucial d’une e-cigarette : la nicotine


Au sommaire :


Qu’est-ce que la nicotine ?

Un produit naturel

Avant toute chose, une mise au point est nécessaire. La nicotine, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une molécule présente naturellement dans la plante de tabac en différents taux de concentration selon les parties de la plante. En d’autres termes, elle est considérée comme un alcaloïde, une molécule végétale. En somme, la nicotine est un produit naturellement présent dans la feuille de tabac. Le terme à retenir est bien celui-ci : naturel. En aucun cas, la nicotine est un produit fabriqué par l’homme pour une quelconque raison que ce soit.


Les effets de la nicotine sur l’Homme

La nicotine est reconnue pour son effet stimulant proche de celui de la caféine. Elle fait partie des substances anxiolytiques et antidépressives. En tant que produit psychoactif, elle a la particularité d’agir directement sur le cerveau. En somme, elle procure aux fumeurs une sensation de bien-être, de détente, et s’impose comme un stimulant intellectuel. En cela, elle est à l’origine de l’addiction au tabac.

Pour mettre un terme à cette addiction, la cigarette électronique s’impose comme le moyen le plus efficace. Jacques Le Houezec le souligne : la cigarette est addictive, la cigarette électronique rend dépendant. Les mots ont leur importance. L’addiction est une dépendance qui nuit à l’individu et à son entourage. L’addiction est donc beaucoup plus forte que la dépendance. Ce qui crée cette addiction, c’est la capacité de la cigarette à amener de façon rapide la nicotine au cerveau. Avec les substituts nicotiniques, la nicotine arrive beaucoup plus lentement au cerveau. Cette lenteur amène généralement à l’inefficacité du substitut comme le patch. La cigarette électronique est en fait le parfait compromis entre la rapidité de la cigarette et la lenteur des substituts.


La nicotine dans le tabac est-elle toxique ?

Avec la cigarette, la nicotine est transportée dans des petites gouttelettes de goudrons. Le goudron se forme à cause de la combustion du tabac. Et c’est cette combustion précisément qui rend la cigarette extrêmement dangereuse pour la santé. Comme le résume très bien Jacques Le Houezec : “vous pouvez brûler n’importe quel végétal, il y aura toujours du goudron, du monoxyde de carbone, des particules fines et des gaz oxydants”. 


La nicotine n’est donc pas à l’origine de la toxicité du tabac. C’est bien la combustion de cette plante qui la rend dangereuse pour la santé. Le goudron est à l’origine des cancers, tandis que le monoxyde de carbone est à l’origine des maladies cardiovasculaires. En supprimant la combustion, la cigarette électronique peut utiliser la nicotine pour réduire progressivement la consommation de tabac des fumeurs tout en réduisant considérablement les risques liés au tabac.


Finalement, la nicotine est-elle dangereuse pour la santé ?

Pour la première fois dans l’histoire du tabac, un fumeur peut arrêter de fumer par le plaisir grâce à la cigarette électronique. En cela repose la réussite de la vape. Un fumeur dose ses besoins en nicotine bouffée par bouffée en fonction de son tirage. Ainsi, un fumeur tire entre un et trois mg de nicotine sur une même cigarette. L’apparition des cigarettes ultra-légères avait pour but de réduire les risques du tabac, mais finalement il s’est passé totalement l’inverse. Pour arriver à obtenir le taux de nicotine nécessaire, un fumeur devait inhaler beaucoup plus de fumée, l’inhaler beaucoup plus profondément et la maintenir plus longtemps dans les poumons. Le résultat est sans appel. Le nombre de cancers des poumons a décuplé. 


En somme, la nicotine n’est nullement à l’origine des cancers naissant chez de nombreux fumeurs. On l’a vu, la nicotine n’est pas toxique. Ce sont les 4 000 substances chimiques qui composent une cigarette au moment de la combustion qui fait apparaître ce type de maladies mortelles. La cigarette électronique ne contient pas de goudron, ou autres composants dangereux. A l’inverse, elle se compose de propylène glycol et de glycérine végétale. Ce sont deux liquides utilisés dans l’industrie pharmaceutique et alimentaire. Jacques Le Houezec nous montre encore une fois que la nicotine n’est pas la bête noire du tabac. Son utilisation dans la composition des e-liquides est primordiale pour un sevrage tabagique tout en douceur. L’utilisation de la nicotine dans la vape n’apparaît pas comme un risque sanitaire, au contraire, elle est nécessaire. 


Les meilleurs kits sur Vapoter.fr :


En savoir plus :