Chargement...

Cigarettes électroniques

Trouver votre cigarette électronique sur Vapoter:


Les marques E-cigarette à la une :

 

Voir toutes les marques E-cigs



Bien choisir sa Cigarette électronique quand on débute

Voilà ! Ça y est ! C’est décidé vous arrêtez de fumer ! Marre de vous ruiner, ras le bol d’être essoufflés, les raisons sont légions. Vous ouvrez alors fièrement votre navigateur internet et tapez les mots magiques : « Choisir cigarette électronique ». Et là, c’est le drame. Kits, pods, résistances, fuites… Bref de quoi vous décourager avant même d’avoir commencé. Bienvenue donc dans notre guide incontournable sur comment choisir sa cigarette électronique et comment l’entretenir simplement. 

Ou comment ne pas perdre pied dans ce domaine alliant santé, électronique et hygiène. 

Pour y voir clair voilà déjà une sublime table des matières pour bien vous repérer :

1- Comment fonctionne une E-cig ?

2- Kits mods vs Kits tout en un, que choisir ?

3-Vapoter n’est pas fumer

4- Ma cigarette électronique fuit, que faire ?

5- Quelques astuces lorsque vous changez votre résistance

Les meilleures ventes E-cigs du moment

1- Comment fonctionne une E-cigarette ?

Le premier constat quand on veut arrêter de fumer grâce à la cigarette électronique, c’est le gouffre qui existe entre le fonctionnement d’une cigarette normale et de cet engin du diable. Forcément il est bien plus facile d’allumer une cigarette que de se plonger dans un système électronique.

Comme pour tout animal étrange, commençons par une dissection pour mieux comprendre (N’ayez pas peur elle n’a pas souffert)

 

 Cigarettes électroniquesFig 1 : Schéma simplifié d’un vaporisateur personnel / Fig 2 : Schéma “éclaté” simplifié d’un atomiseur Ego-one v2 


Figure 1 :

Plongeons à présent dans chacun des éléments présentés.

Le schéma de la figure 1 présente les composants d’un vaporisateur personnel de la marque Joyetech de la famille des Ego-one. À savoir une cigarette électronique des plus basiques. Choisie pour notre explication car la grande majorité des composants montrés ici sont ceux présents dans toutes cigarettes électroniques. À savoir : une batterie, un switch, un atomiseur.

La batterie

On ne va pas vous surprendre en vous disant que la batterie est le dispositif qui alimente électriquement votre résistance. Elle a la grande majorité du temps un bouton de marche/arrêt, appelé “switch”. 

Les batteries présentent deux caractéristiques principales :

1- L’autonomie : mesurée en milliampère/heure (mAh) l’autonomie de la batterie peut varier de manière très importante d’un modèle à l’autre. Pour faire simple, plus l’autonomie est grande, plus l’utilisation sera facile (compatibilité avec plus d’atomiseurs, plus grande liberté d’utilisation dans la journée). Comme pour votre portable, plus l’autonomie est grande plus vous serez tranquille. 

2- La puissance développée : on l’exprime le plus souvent en Watts. Là encore, plus la puissance disponible est grande, plus la batterie sera compatible avec toutes sortes d’atomiseurs. Toutefois, c’est mathématique, plus on demande de la puissance plus l’autonomie sera courte. Bien choisir sa batterie c’est donc déterminer le rapport puissance / autonomie qui vous convient.

Le Switch

C’est simplement le bouton de déclenchement de la chauffe de votre résistance. Ainsi, il faudra le garder appuyé pendant qu’on prend une bouffée, et le relâcher ensuite. Vous l’utiliserez aussi pour allumer/ éteindre la batterie en restant appuyé dessus.

L’atomiseur

Vous le trouverez aussi sous le nom de « clearomiseur », « réservoir », « tank » ou même « ato » pour les intimes. Au final c’est la même chose. À savoir le contenant de votre e-liquide, dans lequel sont encastrés aussi la résistance et la mèche.

Figure 2 :

Justement parlons-en de l’atomiseur. S’il en existe tant sur le marché c’est bien parce que c’est là que beaucoup de choses se jouent. 

La base de résistance

Bon, dit comme ça on s’attendrait à y trouver l’alliance rebelle. Mais non. Cette base-là est située sur le sommet de la batterie. Munie d’un pas de vis où viendront se loger le couple “résistance / mèche” c’est ainsi qu’il y aura contact électrique. 

La résistance

Dissection numéro 2, attention ne tournez pas de l’œil :

Comme vous pouvez le constater, la résistance est constituée d’un fil résistif monté en spirales à la manière d’une bobine. On l’appelle aussi « coil » en anglais, et c’est au cœur de cette spirale que vous glisserez la mèche. Imbibé de e-liquide ce coton chauffera dans la résistance et le e-liquide se transformera en aérosol à inhaler : la vapeur est née. 

Le réservoir

On l’appelle aussi « Tank ». Oui il va falloir vous y faire, dans la vape, tout a un nom français et anglais, c’est comme ça ! C’est bien évidement le contenant de votre e-liquide. La majorité d’entre eux sont composés d’une cuve et d’une cheminée pour guider le e-liquide vers la mèche. Le e-liquide circulera jusqu’à la mèche via de petites valves qui s’ouvriront à l’aspiration. Il en existe de multiples tailles en fonction de votre consommation, allant de 1,5ml à 5 ml.

Le drip-tip

Et oui… Encore un mot anglais ! Le drip-tip est l’embout buccal sur lequel vos lèvres viendront aspirer la fameuse vapeur. On aurait pourtant tort de les sous-estimer, tant il en existe de formes différentes en matières variées, pouvant eux aussi influer sur votre expérience de vape.


Pour en savoir plus :


2- Kits Cigarette Electronique (Mods) vs Kits tout en un AIO, que choisir ?

Vous l’aurez sans doute remarqué, on se perd vite dans le nombre de modèles de cigarettes électroniques disponibles sur le marché. Toujours aussi sympas, on s’est dit qu’on allait vous éclaircir tout ça !

Tout d’abord dîtes-vous bien que si une telle variété existe, c’est pour une bonne et simple raison : chaque type de E-cigarette correspond à des usages et besoins différents.

On peut cependant les séparer en deux grands groupes :

-Les kits e-cigs tout en un AIO (non modifiables)

-Les mods box (modifiables). 

Ne zappez pas, on vous les présente juste là !


Les Kits E-cigarette tout en un :

Simples d’utilisation, les kits e-cigs tout en un sont conseillés pour les débutants. En effet, peu enclin à causer technique, et voulant avoir l’impression de tenir une cigarette, le primo vapoteur voudra de l’efficacité et peu de technique. C’est bien normal, ses efforts à arrêter de fumer lui sont bien suffisants pour le moment.

Peu puissants, ces kits contenteront largement leur besoin qui sera de remplacer leurs habitudes de fumeurs. 

« Tout en un » oblige, le réservoir et sa résistance sont intégrés à la batterie. Simples, discrets, efficaces, ils seront clairement les meilleurs amis des primos vapoteurs.

Les nouveaux kits pods :

Sous-catégorie plutôt récente des kits « tout en un », les kits pods ont le même système si ce n’est qu’ils sont beaucoup plus compacts. Malgré une faible autonomie et une résistance qui chauffera peu, ils trouvent un regain d’intérêt grâce à l’arrivée des sels de nicotine. En effet malgré des pods avec peu de vapeur, et peu de puissance, les sels utilisés permettront tout de même d’apporter la quantité de nicotine demandée. Les pods sont ainsi parfaits pour fonctionner comme cigarettes d’appoint, séduisantes par leur côté compact.

Les Kits mods :

Vous entendrez souvent parler de « mods ». Littéralement, « MOD » vient de "modifié" car les éléments de ces cigarettes électroniques sont séparables, donc modifiables. Voilà pour le nom.

Avec le temps « Mod » s’est mis à désigner la partie des kits modifiables contenant la batterie. L’autre partie étant l’atomiseur.

Donc mod = partie basse contenant la batterie. 

Ces mods comportent deux sous familles : Les mods box, et les mods tubulaires, qui en dehors de la forme, fonctionnent de la même manière.

La box sera néanmoins la plus populaire car cette forme rectangulaire offre de nombreux aspects ergonomiques séduisants. Prise en main plus facile, certes, mais plus d’autonomie aussi, puisqu’elle permet d’y intégrer plus d’accus.

Il s’agit évidemment d’un type de matériel destiné à ceux qui ont un peu d’expérience dans la vape et ont dépassé le simple stade d’arrêt du tabac. Permettant plus de réglages ils sont certes plus complets mais fatalement plus complexes.

Pour en savoir plus :

3- Vapoter sur une cigarette électronique est-ce dangereux ?

Si vous voulez déclencher le courroux de vapoteurs chevronnés, demandez-leur quelles saveurs ils « fument » (et après partez en courant).  En même temps c’est plutôt normal. Car quand bien même les cigarettes électroniques produisent un aérosol, il s’agit bien de vapeur et non de fumée

« Vaper n’est pas fumer », (titre potentiel du prochain James Bond, mais aussi de ce chapitre) va donc vous expliquer la différence capitale entre volutes bleues et nuages vaporeux.  

Allumer le feu

Cela parait évident mais il n’y a pas de flamme dans la cigarette électronique. Donc pas de combustion. Et donc pas de fumée (sans feu).  Ceci est un point capital car c’est cette fameuse combustion de substances qui va être la cause des cancers des poumons impliqués par la cigarette. 

D’ailleurs, bien des substances ne deviennent cancérigènes qu’après combustion. Repensez à votre steak cramé par exemple. Saignant il est comestible. Surcuit il devient nocif et cancérigène. C’est le même principe avec la vape.

La cigarette électronique, elle, va tirer sa chaleur d’une résistance qui peut provoquer de l’évaporation dès 50°C. Pas de combustion donc mais de l’évaporation. Et ça change tout. D’ailleurs le terme même de « vapoter » aurait été créé à l’initiative d’internautes qui souhaitaient distinguer le fait de fumer et celui d’utiliser une cigarette électronique. 

Pour en savoir plus :


Les méthodes d’inhalations sur une e-cigarette

Tout comme pour la cigarette il y a différentes méthodes pour inhaler. Celle-ci a son importance car elle procurera une expérience différente en fonction de celle qu’on adopte.  

Le MTL : ou « Mouth to lung », soit « Bouche à poumon ». C’est ainsi que les fumeurs de cigarettes procèdent en majorité, et par extension les vapoteurs débutants également, ayant gardé leurs habitudes de fumeurs. Le principe est simple, on aspire la vapeur, on la garde dans la bouche, puis on l’aspire dans les poumons. La sensation est plus subtile par rapport à l’aspiration directe, puisque la vapeur restera dans la bouche, et développera plus de saveur. C’est la méthode d’inhalation des personnes qui veulent retrouver la sensation de la cigarette

L’inhalation directe : ou « IDD ». C’est la méthode utilisée par les fumeurs de chichas. On aspire la fumée directement dans les poumons, comme on aspirerait l’air d’un ballon. Cette méthode de tirage est le plus souvent associée à la vape en SubOhm (résistance en dessous d’un Ohm), pratiquée par des vapoteurs désireux de faire de gros nuages, et pour qui le besoin de recréer l’impression de cigarette n’est plus ressentie. 

La cigarette électronique remplace-t-elle l’envie d’une vraie cigarette

Il n’y a pas de réponse simple à cette question. La vraie réponse serait “Oui, si vous possédez le matériel qui vous correspond et le e-liquide au bon dosage”.

Car, tout comme il y a autant de types de fumeurs que de fumeurs eux-mêmes, chacun devra trouver sa propre combinaison matériel / e-liquide, celle qui lui apportera son taux de nicotine journalier. 

En fait ce sera plus le matériel qui vous choisira plutôt que l’inverse. Il est donc primordial de passer par une visite en shop pour vous faire accompagner dans vos essais et repartir avec un e-liquide au dosage suffisant de nicotine et le bon matériel pour le délivrer.

Pour en savoir plus :


4 - Ma cigarette électronique fuit, que faire ?

Si votre cigarette électronique fuit, rattrapez là ! Vous avez dû la vexer, faites vos excuses, ça va bien se passer. On était obligés, désolé… 

Cela étant dit, votre cigarette électronique contient du e-liquide. Et qui dit liquide dit risques de fuites. 

Dans un milieu comportant piles et électronique, voilà qui est fâcheux. Voici donc nos conseils pour éviter la cata.


Comment éviter les fuites ?

Le meilleur moyen de remédier à un problème c’est encore de faire en sorte qu’il ne se produise pas. Voici donc comment rester au sec en toutes circonstances, encore plus que dans une couche nouveaux nés.

Sur un atomiseur classique : 

Dans un premier temps pensez bien à vérifier régulièrement l’état de votre joint. Cela parait évident mais il n’est pas rare de l’égarer ou d’oublier de le remettre lors d’un démontage.

Facile à remplacer d’autant plus que la majorité des clearomiseurs sont vendus avec des joints de rechange.


Autre cause principale, un réservoir endommagé. Votre cigarette électronique est un matériel fragile mêlant électricité et liquide, il faut donc ne pas le brusquer, en le jetant négligemment au fond de votre sac. Un étui est conseillé, ce qui en plus de le protéger contiendra votre fuite si elle arrive.

Là encore point de panique, des réservoirs de rechange sont très souvent trouvables. 


Il se peut enfin que les fuites se fassent par les trous des airflows. Ceci pourra être dû à 3 facteurs

- Soit la résistance installée n'est pas adaptée à votre clearomiseur, et votre e-liquide passera en dessous.

- Soit la résistance n'est pas bien vissée. Idem, votre e-liquide passera en dessous.

- Soit la puissance envoyée à l'atomiseur est insuffisante, et votre e-liquide n'est pas vaporisé, il déborde du coton, et ressort par les arrivées d'air. Et bim, fuite.


Sur un atomiseur reconstructible :

La cause la plus fréquente de fuite sur un atomiseur reconstructible est le manque de coton. Si votre résistance ne contient pas assez de coton, le e-liquide n’est pas contenu par l’atomiseur et fini par fuir le plus souvent par les entrées d’air (Airflow).

Très important aussi, fermez bien les fameux airflows au moment du remplissage s’il se fait par le haut. Sinon cela reviendra à faire couler de l’eau dans un lavabo dont vous avez dévissé le siphon en dessous.

Pour en savoir plus :

5- Quelques astuces lorsque vous changez votre résistance de cigarette électronique 

Une fois passés aux mods box et aux joies du reconstructible, vous verrez, l’envie irrépressible de fabriquer vous-même vos résistances va vous tenailler. C’est humain, on veut aller toujours plus loin dans le domaine qu’on aime. D’autant plus que connaissant désormais parfaitement votre attente en matière de vape vous voulez personnaliser au mieux votre expérience. Voici donc de quoi vous assister dans cette démarche que ne renieraient pas Jamy et Fred de « C’est pas sorcier » !


Comment fabriquer vos résistances e-cigs :

Donc vous y voilà. Seul face à votre atomiseur reconstructible. Bien décidé à faire vos propres résistances. Parce que déjà c’est économique ! En effet, les consommables pour réaliser ses propres résistances sont bien moins chers que les résistances déjà montées. 

Pour ceci vous aurez besoin de fil résistif (pour faire la résistance elle-même), et d’un coton (pour faire votre mèche).


Principes de base des résistances :

Il est compliqué de conseiller un type de fil résistif plutôt qu'un autre. Le seul vrai conseil, comme dans beaucoup d’autres domaines de la vape, c’est de tester plusieurs alliages et plusieurs diamètres, pour trouver le fil résistif correspondant à vos attentes. 


Sachez donc deux choses :

- Une résistance chauffe car elle résiste au courant qu’on lui envoie. Plus le diamètre du fil sera gros, moins elle résistera au courant et donc moins elle chauffera. Les résistances faites de fil épais auront des valeurs basses (proches de 0Ω). Faible résistance, faible température ! 

- L’écartement de vos spirales est important : Enrouler votre fil résistif n’est pas une chose à faire à l’à peu près. Vos spirales (ou spears) devront être faites avec le plus de régularité possible, pour garder un espacement identique entre elles. Cette régularité va déterminer si la chauffe est homogène. Si une spire est trop écartée des autres, elle risque de chauffer moins que ses sœurs, et inversement. 

L’astuce consiste donc à les faire d’abord espacées pour ensuite les resserrer doucement. Pour ce qui est de les espacer plus ou moins, cela dépendra de vos goûts. Certains trouvent que des spears espacées laissent passer plus de goûts, et encrassent moins les résistances. On vous laissera en juger avec l’expérience.


Les types de fils résistifs :

On mesure la résistivité d’un fil résistif en Ω/m (Ohms/mètre). Mais en fonction du type de fil utilisé à diamètre égal, la résistance à la chaleur (résistivité) ne sera pas la même.


Taille de fils Fils kanthal A1 Fils inox 316L

0.15mm43.5 Ω/m

0.2mm45 Ω/m

22.5 Ω/m

0.3mm20 Ω/m


On voit ainsi que l’inox en 0.15 équivaut presque au Kanthal 0.20 tout comme l’Inox 0.20 par rapport au Kanthal 0.30mm…


L’Inox 316L est un fil résistif bien plus fragile que le Kanthal, il ne sera pas forcément adéquat à vos premiers montages.

En tout état de cause, plus votre fil est gros, plus il sera difficile à travailler, les spires autour de votre mèche seront moins faciles à réaliser.

Enfin, n’oubliez pas que tous les atomiseurs ne sont pas forcément compatibles avec un gros diamètre de Kanthal. Certains possèdent des petites vis dans lesquelles il est impossible de faire tenir un fil résistif supérieur à 0,30 mm.


Les outils nécessaires :

Pour fabriquer vos propres résistances, vous aurez besoin d’outils c’est inévitable. Lesquels ?

La solution la plus simple sera dans un premier temps de vous procurer un « Coil Master Kit », une mallette à outils contenant tout ce dont vous aurez besoin. 


Après si vous voulez passer en mode personnalisé, vous pouvez aussi les acheter au détail et dans ce cas, voici ce dont vous aurez besoin :

- Une bobine de fil résistif (qui deviendra votre résistance une fois coupé et enroulé).

- Une pince coupante pour sectionner le fameux fil résistif.

- Une barre micro coil autour de laquelle enrouler le fil résistif afin de lui donner sa forme de spirale. 

- Un tournevis à tête plate pour fixer vos résistances.

- Une pince céramique pour ajuster l’écartement des spirales ( les spears) de votre résistance de manière régulière.

- Des ciseaux pliables en acier inoxydable (pour couper le coton).

- Un Mini Tab coil master en guise d’Ohmmètre et pour finir de chauffer votre résistance (principalement pour les usages en mode mécanique).

- Un paquet de coton (pour fabriquer vos mèches).

Les meilleures ventes d'accessoires Cigarettes électroniques


Et puis comme on vous l’a dit plusieurs fois, rien ne vaut une petite visite en shop pour vous faire aider ou apprendre.

Pour en savoir plus :


Voilà ! Vous avez désormais toutes les clés pour foncer à toute vapeur vers le monde magique de la cigarette électronique !  On espère que vous y voyez plus clair et on vous souhaite une bonne vape à toutes et tous ! 


Copyrights © 2019 - vapoter.fr
Paiement Paypal Paiement CB Master Card Paiement CB Visa Connexion sécurisée
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. En savoir plus J'accepte