Chargement...

En quelle année a été créée la cigarette électronique ?

En quelle année a été créée la cigarette électronique ?

Les vapoteurs profitent d'un appareil rempli d'électronique depuis maintenant plusieurs années. Le premier véritable inventeur de l'e-cig est en fait un Américain du nom d'Herbert A. Gilbert. Il crée en 1963 un appareil qui produit de la vapeur et permet d'éviter la présence de substances nocives pour la santé. Finalement, le Chinois Hon Lik développe son propre appareil et réussit à le mondialiser au début des années 2000. Ainsi naît le vaporisateur personnel.

Sommaire

Qu'est-ce que la cigarette électronique ?

Contre la cigarette classique, il existe un moyen efficace de mettre fin au tabagisme. L'e-cig est un appareil rempli d'électronique qui a la particularité de produire de la vapeur. Pour ce faire, son fonctionnement est simple. Une batterie envoie un courant électrique lors de son activation dans la résistance présente dans l'atomiseur. En contact avec l'e-liquide, elle produit ainsi la vaporisation caractéristique à ce produit. Sa réussite n'a d'égale que sa reconnaissance aux yeux des médecins comme un système de sevrage tabagique efficace. La dernière étude scientifique a montré qu'elle est 95% moins nocive que les cigarettes traditionnelles.

Pourtant, la société est encore majoritairement remplie de doute à son sujet. Est ce que l'e-cig fait grossir ? Ou alors au contraire, est-ce qu'elle fait maigrir ? La peur de devenir addict de la vape est aussi une réalité. Néanmoins, elle n'a pas lieu d'être puisqu'elle est au contraire présente pour se débarrasser de l'addiction aux cigarettes traditionnelles. En plus de cela, certains fumeurs n'osent pas se lancer dans la vape pour la simple raison qu'ils ont peur des effets secondaires non nocifs qu'elle peut engendrer. Le premier d'entre eux est le mal de tête que certains vapoteurs ont lorsqu'ils débutent. Malgré tout, son succès est là et lui a permis de s'implanter durablement dans le quotidien des Français. Le principe originel de l'e-cig est donc de ne pas avoir de combustion. Cette combustion laisse alors apparaître du goudron, du monoxyde de carbone, des particules fines et des gaz oxydants. C'est eux qui sont à l'origine des cancers des poumons et de la détérioration des poumons des consommateurs de tabac.

La dernière étude est là pour prouver son absence de nocivité. Mais la FDA est aussi là pour le confirmer. La FDA approuve toutes les productions médicales et donnent son accords ou non sur la fabrication des e-cig et de tout matériel liés à la vape. L'organisation est donc un gage supplémentaire de son efficacité.

Mais l'e-cig paraît extrêmement jeune. Est-ce véritablement le cas ?  

Que contient un e-liquide

La cigarette électronique a donc besoin de liquide pour fonctionner. Mais que contient-il ? Contrairement à ce que certains pensent, il n'y a aucun secret dans le monde de la vape. Ces e-liquides sont constitués de propylène glycol, de glycérine végétale, de nicotine et d'arômes.

Leur ratio de PG/VG, deux composants utilisés également dans l'industrie alimentaire et pharmaceutique, permet de donner l'aspect du liquide. Il sera ainsi plus ou moins visqueux et produira plus ou moins de vapeur. La nicotine est naturellement présente sur la feuille de tabac. Non inoffensive, elle est responsable de la dépendance des fumeurs à la cigarette classique. Contre le tabagisme, il est donc nécessaire d'avoir le dosage de nicotine qui correspond à la dépendance de chacun pour ensuite le réduire progressivement et rejoindre le rang des anciens fumeurs ! Ainsi fonctionne le sevrage par le vapotage. Enfin, les arômes permettent de donner du goût aux e-liquides. Ce goût peut être extrêmement divers puisqu'il existe un large panel de possibilités. Ils permettent ainsi de ne jamais s'en dégoûter. 

Un Français père de la cigarette électronique ?

Nous sommes en 1903 lorsqu’un pharmacien parisien du nom de Henry Ferré a l’idée de créer un objet révolutionnaire. Son inhalateur tubulaire fonctionne grâce à un mélange de plusieurs substances chimiques qui produisent une vapeur blanche. Pour faire naître cette vapeur, Henry Ferré utilise un mélange d’acide chlorhydrique, d’une solution aqueuse de carbonate d’ammonium et d’alcool polyatomique. Pour le pharmacien, il n’y a aucun doute. Son invention est inoffensive.

Ferré voyait son appareil comme une attraction. Son objectif est avant tout de divertir les gens. S’il n’est pas le véritable créateur de l'e-cig comme alternative au tabac, le pharmacien français est en fait l’inventeur de la vape. Mais son appareil n’est jamais commercialisé.

La cigarette électronique de Herbert A. Gilbert

Il faut attendre 60 ans pour voir déposer un brevet qui fait véritablement naître la vapoteuse. Herbert A. Gilbert, un détaillant de ferraille de Beaver Falls en Pennsylvanie, crée un appareil qui s’approche au plus près de l'e-cig actuelle. La Smokeless non-tabacco cigarette (la cigarette sans fumée et sans tabac) est la première à se proposer comme une alternative au tabac. En 1963, 523 millions de cigarettes ont été brûlées aux États-Unis. Les dangers du tabac sur la santé sont désormais chose commune au point de l’affliger du surnom peu flatteur de “tueuse”.

Le principe de son invention est simple. Grâce à une batterie, un liquide est chauffé pour constituer de la vapeur. Le but de Gilbert est de fournir un dispositif sûr et inoffensif pour fumer tout en remplaçant le tabac brûlé et le papier par de l’air chaud, humide et aromatisé. Mais son invention n’a pas l’effet escompté. C’est un véritable flop. Aucune société ne veut se lancer dans sa commercialisation. Gilbert accuse le coup et juge les industries du tabac fautives. Par peur de voir leur marché s’écrouler, elles auraient mis leur influence à contribution pour empêcher la vente de ce produit.

La création de la cigarette électronique moderne

Si Herbert A. Gilbert n’a pas réussi à imposer son appareil dans le paysage mondial, il a au moins le mérite d’avoir permis l’ouverture d’une période d’innovations sur la question. Depuis 1963, une centaine de personnes a déposé un brevet pensant lancer définitivement un marché attractif qui remplacera la consommation de tabac.

Mais c’est en Chine que l'e-cig telle que nous la connaissons aujourd’hui a vu le jour. Elle est le fruit de l’imagination d’un homme qui a réussi à la faire évoluer pour finalement la commercialiser à grande échelle. Hon Lik découvre le tabac à 18 ans dans une Chine en pleine révolution culturelle. Né à Xifeng, il profite des productions de tabac de son village. Naît en lui une dépendance qui croît avec le temps. D’un paquet par jour, il consomme rapidement deux paquets par jour. Il devient expert de réparation de radios de son village avant d’étudier la pharmacopée chinoise en 1977. Il devient sous-directeur de l’Institut de recherche sur les médicaments chinois de Shenyang. Devenu pharmacien, il est déterminé à arrêter de fumer. Sa détermination mêlée à sa passion pour l’électronique donne naissance à un nouveau produit.

La première commercialisation à grande échelle de la cigarette électronique

En 2005, Hon Lik fonde sa propre société de vape à Shenyang qu’il nomme Ruyan. Mais sa société est victime d’une campagne de dénigrement, sans doute de la part des sociétés du tabac qui ont peur de voir leur marché s’effondrer. Son invention est même utilisée par d’autres sociétés qui fabriquent en plus grande quantité et commercialisent à meilleur prix des cigarettes électroniques sur le territoire chinois.

L'e-cig fait finalement une entrée fracassante en Europe et aux Etats-Unis. Hon Lik peut reprendre en main la commercialisation de son produit pour réussir à progressivement s’imposer comme l’une des références en la matière. En septembre 2013, il revend son brevet à l’industrie du tabac Imperial Tobacco, chez qui il devient consultant. Il explique son choix en disant qu’une entreprise spécialisée dans le tabac est la mieux placée pour diffuser l'e-cig.

Ainsi, l'e-cig a fait son apparition dans le quotidien de millions de consommateurs. Le succès est au rendez-vous Cette innovation, telle qu’elle est commercialisée de nos jours, est véritablement née au début des années 2000. Mais avant cela, de nombreux personnages ont tenté d’imposer leurs inventions issues de la vape, et cela dès le début du XIXe siècle. La longue histoire de l’e-cig permet de comprendre son origine en somme et de ne plus la regarder comme une inconnue.

La vente de cigarettes électroniques est interdite aux personnes mineures et n'est pas recommandée aux femmes enceintes ou qui allaitent. De plus, en cas de pathologies particulières (maladies cardio-vasculaires, asthme, épileptie...), Vapoter.fr vous recommande d'en parler avec votre médecin traitant avant utilisation.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous certifiez avoir au moins 18 ans
et vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. En savoir plus J'accepte