Chargement...

Est-ce qu'on peut fumer sa cigarette électronique avec un patch à la nicotine ?

Est-ce qu'on peut fumer sa cigarette électronique avec un patch à la nicotine ?

Comment faire pour arrêter de fumer ? Cela n'est jamais évident, d'autant que depuis que vous êtes passé à la cigarette électronique, vous avez le sentiment de ne pas recevoir la dose de nicotine réclamée par votre organisme. Vous êtes tenté par un retour à la cigarette traditionnelle, retour que vous désirez éviter à tout prix. Dans ce cas, il vous faut un complément nicotinique et les patchs pourraient être la solution. Pourquoi ne pas utiliser ces substituts nicotiniques ? Pourquoi ne pas y recourir sans toutefois abandonner la cigarette électronique ? L’idée est séduisante, mais est-elle réalisable ? Est-ce que vous pouvez fumer votre cigarette électronique tout en utilisant des patchs à la nicotine ? La réponse est oui. Cependant, cette combinaison doit s’effectuer avec prudence. Vapoter.fr vous explique.

Sommaire

Vapotage + patchs à la nicotine : une association possible, voire efficace

Lorsque vous passez à la cigarette électronique, il est important que vous soyez suffisamment dosé en nicotine. Sinon, vous retournerez vers la cigarette classique pour trouver chez elle la dose dont votre organisme a besoin. Pourquoi le tandem e-cigarette/patchs est-il la solution ?

Le patch : le meilleur complément nicotinique à la cigarette électronique

Depuis 2016 et l’apparition de la TPD - qui réglemente la vente des produits relatifs à la vape -, les doses de nicotine dans les flacons d’e-liquide sont limitées à 20 mg/ml. Or cette règle vous posera problème si vos besoins en nicotine sont plus élevés. Il vous faut donc la contourner en vous procurant d’une autre manière la quantité de nicotine chère à votre cerveau. Le patch s’avère être une bonne solution. Ce sparadrap collé sur votre peau et qui délivre de la nicotine en continu est à employer comme un complément de votre e-cigarette.

En plus du dosage nicotinique venu de la cigarette électronique, vous bénéficierez de l’apport du patch. Rien n’empêche une telle association, d’autant qu’elle a son efficacité pour les vapoteurs débutants.

E-cigarette + patchs : une combinaison à pratiquer avec prudence

Néanmoins, si la combinaison e-cigarette/patchs a ses bienfaits, il faut y recourir avec précautions. Pourquoi ? Parce qu’absorber une trop forte dose de nicotine peut avoir de mauvais effets sur l’organisme. Plusieurs phénomènes peuvent se manifester en cas de « surdosage » nicotinique. Ces phénomènes peuvent prendre la forme :

  • De nausées
  • De vertiges
  • De palpitations
  • D’une tachycardie (battements du cœur trop rapides)

Il faut donc veiller à ce que ce dosage ne dépasse pas un certain niveau. Si tel est le cas, il faudra utiliser moins de patchs ou se tourner vers des e-liquides moins nicotinés. Un conseil : consultez un médecin. Il vous renseignera sur la quantité de nicotine acceptable pour l’organisme.

Les conseils pour une association cigarette électronique/patch réussie

Vous l’aurez compris, si la nicotine vient à manquer à vos yeux, vapoter et porter des patchs en même temps peut être une bonne solution. Toutefois, il faut pratiquer cette méthode correctement et surtout pas d’une façon irréfléchie.  

Le patch et l’e-liquide non nicotiné : le duo gagnant

Certes, il est possible de s’appliquer un patch et de vapoter un e-liquide nicotiné, mais, dans ces conditions, le surdosage menace. Certains conseillent donc de s’appliquer un patch tout en vapotant un e-liquide non nicotiné. Ainsi, le patch procurera la juste dose de nicotine tandis que l’e-cigarette permettra à l’utilisateur d’adopter la gestuelle du fumeur. Elle lui permettra également de profiter du nuage de vapeur et de ne plus avoir à subir le nuage de fumée dont la nocivité est importante. Pour résumer, la cigarette électronique lui évitera d’éprouver la frustration que l’on peut éprouver en période de sevrage.

Les conseils du professeur Dautzenberg

Le professeur Bertrand Dautzenberg, praticien au service de pneumologie de l’Hôpital de la Salpêtrière à Paris et coordonnateur d’un rapport sur la cigarette électronique en 2013, explique que l’association cigarette électronique/patch est possible pour tout vapoteur tenté par le retour à la cigarette traditionnelle. Il va jusqu’à prodiguer des conseils pour que cette association fonctionne au mieux.

Selon lui, il est important de s’appliquer un patch dès le réveil. Le vapoteur recevra ainsi sa dose de nicotine aussitôt levé. Ensuite, cette nicotine sera délivrée dans son organisme tout au long de la journée. Il sera donc rassasié et pourra utiliser la cigarette électronique comme un complément. Avec le temps, il se passera du patch au profit de la seule cigarette électronique. 

Un gros fumeur dont l’organisme réclame 21 mg par jour peut utiliser des patchs de 14 mg. S’il vapote entre 4 et 5 ml de liquide à 3 mg/ml, il recevra sa dose journalière. Ensuite, après une période de 6 à 12 mois, le taux du patch peut être diminué jusqu’à 7 mg avec un dosage de nicotine identique pour le liquide. Après une nouvelle période de 6 à 12 mois, le vapoteur sera en mesure d’abandonner le patch.


Alors si vous avez besoin d’une dose de nicotine que la cigarette électronique ne peut vous procurer, n’hésitez pas à associer cette dernière à des patchs. Toutefois, n’abandonnez pas la cigarette électronique au profit de cet autre dispositif. La cigarette électronique constitue un moyen de sevrage plus efficace qu’un substitut nicotinique classique. Il s’agit d’un matériel personnalisable qui fait de vous un acteur de votre consommation. Il vous rend capable de maîtriser le dosage nicotinique, c’est-à-dire de le réduire progressivement et à votre rythme. Le patch, quant à lui, délivre de la nicotine en continu avec un contrôle du taux aléatoire. Seuls les effets secondaires vous avertiront d’un surdosage.

La vente de cigarettes électroniques est interdite aux personnes mineures et n'est pas recommandée aux femmes enceintes ou qui allaitent. De plus, en cas de pathologies particulières (maladies cardio-vasculaires, asthme, épileptie...), Vapoter.fr vous recommande d'en parler avec votre médecin traitant avant utilisation.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous certifiez avoir au moins 18 ans
et vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. En savoir plus J'accepte