Chargement...

Peut-on vapoter au Mexique ?

Peut-on vapoter au Mexique ?

On entend souvent parler des lois qui régissent le secteur de la vape en France et en Europe. Mais quelle est la situation dans les autres pays du monde ? Quels pays interdisent la cigarette électronique ? Comment la vape est-elle perçue dans des pays comme le Cambodge, la Turquie, l'Inde ou encore l'Australie ? Aujourd'hui, Vapoter fait ses bagages et vous emmène au Mexique ! Un pays qui, on va le voir, réglemente fortement l'e-cig...

Sommaire

La vape est-elle autorisée au Mexique ?

Si vous envisagez des vacances au Mexique prochainement, sachez que depuis la Journée Sans Tabac du 31 mai 2022, il est interdit de vapoter au Mexique. En effet, lors de cette évènement, le président Andres Manuel Lopez Obrador a instauré cette nouvelle interdiction concernant l'utilisation de cigarettes électroniques ainsi que tous les produits de la vape sur le sol mexicain.

Le Mexique était déjà un pays compliqué pour les vapoteurs puisque la législation était assez indécise, voire parfois très floue concernant la vape. L'importation et l'exportation d'e-liquides nicotinés étaient déjà interdits, mais depuis le 31 mai 2022, le pays est sorti du flou et se positionne contre le vapotage


Quelle est la réglementation en vigueur au Mexique ?

Avant cette nouvelle interdiction, la vape était uniquement bannie des lieux publics, tout comme la cigarette traditionnelle. Mais la fabrication et la distribution de produits nicotinés étaient totalement interdit. Cette mesure n'évolue pas avec la nouvelle interdiction en place.

Mais qu'est ce qui est véritablement interdit au Mexique depuis la mesure de la journée sans tabac ? Et bien, en plus des produits nicotinés, toutes les cigarettes électroniques et tous les e-liquides sont interdits à la vente et à l'utilisation. Si la police vous contrôle pour une utilisation de votre e-cig, votre matériel vous sera confisqué.

Étant donné que cette mesure est encore très récente, les possibles amendes ou peines de prison dans des cas extrêmes ne sont pas encore définies. Donc pour vous évitez au maximum d'avoir des problèmes pendant vos vacances, voyagez au Mexique sans votre matériel de vape.

 

La vision du président mexicain concernant la vape

Andres Manuel Lopez Obrador, président du Mexique, estime que les cigarettes électroniques sont "également mauvaises pour la santé [...] C'est un mensonge de dire que les nouveaux produits, les vapoteuses, sont une alternative aux cigarettes". Pourtant, la e-cig s'affirme de plus en plus comme l'outil numéro 1 pour un sevrage tabagique efficace et en douceur. À contrario de la cigarette traditionnelle, la vapeur produite par une e-cig ne contient pas de goudrons ou de monoxyde de carbone qui sont les causes principales de cancer du poumon et de décès à cause du tabagisme. 


Une possible marche arrière ?

Même si ce décret tout droit venu du président mexicain vient d'être officialisé, un espoir subsiste pour les vapoteurs sur place. En effet, lors d'une précédente offensive contre la vape il y a quelques années, la Cour suprême mexicaine avait jugé qu'une interdiction totale de la vape était inconstitutionnelle. Elle avait donc fait sauter cette interdiction. Il se pourrait que la Cour suprême intervienne de nouveau.

Mais le Mexique pourrait passer ce décret au forcing au vu des déclarations de son Président, mais aussi celles du Premier ministre. Lors de la signature de cette interdiction, Hugo López Gatell a notamment déclaré : "C’est un mensonge que les nouveaux produits, les vapoteuses, soient une alternative aux cigarettes et aujourd’hui cette industrie présente une propagande qui indique que ce qui est nocif, c’est la combustion du tabac, la fumée, mais c’est faux." Un discours totalement à l'opposé de la réalité et de toutes les études scientifiques sur la question.