Chargement...

Atomiseurs reconstructibles

Vous êtes un vapoteur expert qui souhaite personnaliser sa vape ? Tournez-vous vers les atomiseurs reconstructibles, ces atomiseurs sur lesquels se montent des résistances à faire soi-même à partir de fil résistif ou des coils déjà faits. Ensuite, une chambre de vaporisation vaporise l’e-liquide. Trouvez, grâce à Vapoter, le modèle qui vous convient.

Reconstructibles RDA Reconstructibles RTA Reconstructibles RDTA

Reconstructibles bottom feeder Bases RBA



Lire la suite

Qu'est-ce qu'un atomiseur reconstructible ? Quelles différences entre un atomiseur reconstructible et un atomiseur simple (clearomiseur) ?

Un atomiseur reconstructible joue le même rôle qu’un atomiseur simple : produire la vapeur en chauffant l’e-liquide. Mais il se distingue par le fait qu’il n’accueille pas des résistances préfaites, mais des coils conçus à base de fil résistif et qui prennent la forme de bobines enroulées. De plus, ces coils, vous les montez vous-même, ce qui permet de profiter d’une vape correspondant exactement à vos envies. Autrement dit, avec un atomiseur reconstructible, vous avez la possibilité de personnaliser votre vape.

Le monde du reconstructible est constitué de RDA, de RTA et de RDTA qui ont des fonctionnements différents.

Les RBA

RBA est l'abréviation de "Rebuild-able Atomizer". Il s’agit d’un terme générique qui désigne les atomiseurs reconstructibles, ceux qui disposent d’un plateau de montage appelé "deck".

Les RDA

RDA signifie "Rebuild-able Dripping Atomizer". Il s’agit en fait d’un dripper. Mais c'est quoi, un dripper ? Les drippers sont des atomiseurs reconstructibles qui ne comptent aucun réservoir et dont le coton doit être alimenté régulièrement en e-liquide pour éviter les dry hits, ce goût désagréable de brûlé en bouche. De plus, les RDA peuvent être bottom feeder, c’est-à-dire qu’il est possible de les approvisionner en e-liquide via une bouteille présente à l’intérieur de la box.

Les RTA

RTA signifie "Rebuild-able Tank Atomizer". Il s'agit d'atomiseurs reconstructibles dotés d'un réservoir qui facilite leur utilisation. Avec eux, vous pourrez produire des nuages de vapeur denses.

Les RDTA

Le RDTA (Rebuild-able Dripping Tank Atomizer) résulte d’une combinaison entre le RDA et le RTA. Autrement dit, il s’agit d’un dripper muni d’un réservoir, mais dont les résistances ne baignent pas dans l'e-liquide. Le RDTA garantit des saveurs fidèles, voire aromatisées, tout en apportant le confort d'un tank.

Comment fonctionne un atomiseur reconstructible ?

Le fonctionnement d’un atomiseur reconstructible ne diffère pas de celui d’un atomiseur simple. Dès que le ou les coils sont fixés sur le plateau de montage, appuyez sur le bouton d’activation pour enclencher la batterie. La résistance se met alors à chauffer et l’e-liquide est vaporisé. Seule l’alimentation en e-liquide varie selon le type d’atomiseur reconstructible que vous utilisez.

Quant au montage, comment s’effectue-t-il ? Le montage constitue l’opération qui rend les atomiseurs reconstructibles plus complexes que les atomiseurs utilisant des résistances pré-faites. Pour que fonctionne votre atomiseur reconstructible, il faudra mettre en place le coil et plusieurs types de montages sont possibles en fonction de la configuration de votre ato :

• Pour un montage simple coil (une résistance), il faudra mettre la patte du coil entre les plots prévus à cet effet. Il faudra ensuite resserrer les vis et couper les morceaux qui dépassent.

• Pour un montage double coil ou plus, il faudra répéter l'opération autant de fois qu’il y a de coils à installer

Aussitôt le(s) coil(s) fixé(s), faîtes passer le coton entre les spires et, dès qu’il est en place, il faut l’imbiber d’e-liquide.

Comment faire son choix parmi les différents atomiseurs reconstructibles ? Quels critères prendre en compte ?

Plusieurs caractéristiques techniques sont à prendre en compte pour choisir votre atomiseur reconstructible.

Le plateau de montage

Vous devrez opter pour l’un des plateaux de montage proposés. Ils sont au nombre de quatre, lesquels permettent des montages différents :

• Le plateau Velocity pour des montages simplifiés

• Le plateau postless pour visser les coils à la verticale

• Le plateau à clamps pour fixer les pattes des coils grâce à deux lamelles métalliques

• Le plateau à étau qui reste le plus traditionnel pour installer ses coils

Les posts et la fixation des fils résistifs

Selon votre plateau de montage, vous aurez besoin de plus ou moins de posts. Un post est le plot de fixation grâce auquel vous installez la patte d’un coil. Ainsi, si vous optez pour un plateau en double coils, 4 posts seront nécessaires. Toutefois, plus le nombre de posts est élevé, plus le montage se complexifie.

La réserve de liquide

L’e-liquide est un élément crucial pour le fonctionnement de la cigarette électronique. Il est donc important de savoir si vous souhaitez disposer d’un réservoir ou non. Et si les RDA en sont dépourvus, sachez que certains disposent d’une cuve plus ou moins profonde pour contenir cet e-liquide.

L’emplacement du système de flux d’air

La dernière caractéristique à prendre en compte pour choisir son reconstructible : l’emplacement du système de flux d’air. En effet, certains de ces atomiseurs voient leur système d‘airflow être placé sur leur partie supérieure quand d’autres le voient situé sur leur partie inférieure. De nos jours, de plus en plus de reconstructibles proposent un système de flux d’air ajustable situé en haut pour éviter les fuites d’e-liquide.