Chargement...

Peut-on utiliser une cigarette électronique avant une prise de sang ?

Peut-on utiliser une cigarette électronique avant une prise de sang ?

Les prélèvements sanguins sont fréquents et les vapoteurs concernés s’interrogent : peut-on utiliser une cigarette électronique avant une prise de sang ? En d’autres termes, le vapotage aura-t-il une influence sur les résultats des analyses ? Ces questions sont légitimes. En effet, la cigarette électronique diffère de la cigarette traditionnelle et, s’il est certain que fumer avant une prise de sang est déconseillé, qu’en est-il de la vape ? Les e-liquides nicotinés auront-ils une influence quelconque ? Plus largement, peut-on fumer la cigarette électronique avant une opération ? En fait, le droit de vapoter avant la prise de sang dépend de la nature de celle-ci. Vapoter vous explique.

Sommaire

Vapoter a des effets sur les résultats des analyses

Un grand nombre de prises de sang exigent que vous soyez à jeun. Au cours des 8 à 12 heures qui précèdent, vous ne pourrez ni boire ni manger. Vous n’aurez le droit que d’avaler de petites quantités d’eau plate. Et pour ce qui est de la cigarette traditionnelle, celle-ci est également concernée par cette « interdiction », et ce pour 2 raisons. Non seulement fumer à jeun peut avoir de fâcheuses répercussions sur l’organisme (reflux gastriques acides, brûlures d’estomac, inflammation gastrite ou œsophagite des muqueuses), mais fumer peut surtout biaiser les résultats.

Idem pour la cigarette électronique. Si vous vapotez un e-liquide nicotiné, celui-ci peut nuire à la justesse des analyses tant la nicotine n’est pas sans effets sur l’organisme. Elle peut :

  • Libérer la dopamine dans le cerveau
  • Stimuler la mémoire
  • Améliorer la concentration
  • Agir comme un anxiolytique
  • Augmenter la glycémie
  • Accélérer le rythme cardiaque
  • Couper l’appétit

Par conséquent, il vaut mieux éviter le vapotage avant un prélèvement sanguin.


La nature de la prise de sang : un paramètre important

En fait, la possibilité de vapoter avant une prise de sang dépend de l’objectif des analyses. Certaines d’entre elles exigent une absence de vapotage dans les heures qui précèdent. Par exemple, si la prise de sang consiste à doser les marqueurs antitumoraux, vapoter peut fausser les résultats.

Dans ces conditions, il est impossible d’émettre une règle absolue sur la possibilité d’utiliser une cigarette électronique avant une prise de sang. Il est donc conseillé d’interroger votre médecin et de préciser si vous vapotez des liquides nicotinés ou non.

Privilégier l’abstinence avant la prise de sang

S’il est possible de faire confiance à votre médecin, s’abstenir n’en demeure pas moins la meilleure solution. Si vous ne vapotez pas, vos analyses n’encourront pas le risque d’être biaisées.

Toutefois, cette abstinence peut s’avérer difficile. Lorsqu’on s’efforce d’arrêter de fumer, il est recommandé de vapoter en continu pour ne pas être tenté par un retour à la cigarette classique. Le fait de ne pas utiliser sa e-cigarette des heures durant peut donc constituer une épreuve. Il vous faudra la surmonter !


Alors peut-on utiliser sa cigarette électronique avant une prise de sang ? Il est préférable d’éviter en raison de la nicotine contenue dans les liquides. Et peut-on fumer la cigarette électronique avant une opération ? La réponse est la même. Bien que le vapotage ne soit pas défendu avant une anesthésie, il reste déconseillé par les médecins. Mieux vaut ne pas jouer avec le feu et suivre leurs indications.

La vente de cigarettes électroniques est interdite aux personnes mineures et n'est pas recommandée aux femmes enceintes ou qui allaitent. De plus, en cas de pathologies particulières (maladies cardio-vasculaires, asthme, épileptie...), Vapoter.fr vous recommande d'en parler avec votre médecin traitant avant utilisation.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous certifiez avoir au moins 18 ans
et vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. En savoir plus J'accepte