Chargement...

A-t-on un recul suffisant pour estimer les dangers de la cigarette électronique ?

A-t-on un recul suffisant pour estimer les dangers de la cigarette électronique ?

Que pense le corps médical de la cigarette électronique ? Le recul concernant la vape est-il suffisant ? Voici une question que de nombreuses personnes se posent. Vapoteurs ou non la question divise. Si elle permet de stopper ou du moins de réduire sa consommation de cigarette, la vape reste un dispositif étrange pour de nombreuses personnes. Pour plus de clarté, voici les faits avérés sur la vape. 

Sommaire

Les idées reçues sur la vape

La vape est sujette à de nombreuses idées reçues. Quel vapoteur n'a jamais entendu dire "c'est comme une clope" ? La cigarette électronique est pourtant bien différente de la cigarette. La vape n'est pas responsable des maladies liées au tabagisme, contrairement à certaines idées reçues. De nombreux médecins la recommandent d'ailleurs pour arrêter de fumer.

Son usage est particulièrement réglementé et le danger de la vape n'est pas fondé. Les e-liquides nicotinés sont par exemple limités à 10 ml et 20 mg/ml. De plus, accusée d'être attractive pour les enfants, sa publicité est totalement interdite. Un rapport de l'OFDT dément l'existence d'une "épidémie" de vapotage chez les jeunes enfants.

Malgré tout, la vape a mauvaise réputation et nombreux sont les articles au titre effrayant. Que recommande 60 millions de consommateurs sur les produits de vape : cigarette électronique et e-liquide ? Ils ne sont très propices... Et pourtant l'association reconait les méfait du tabagisme ! 

Néanmoins, l'American College of Cardiology Foundation a publié, en décembre 2019 que vapoter entraîne des améliorations significatives de la santé cardiovasculaire chez les fumeurs.

Depuis combien de temps la vape existe-t-elle ?

La première e-cig a été inventée en 2003 en Chine, qui est encore aujourd'hui le berceau du secteur, par Hon Lik. Ancien fumeur, il n'arrivait pas à cesser son tabagisme et décida alors de créer ce dispositif. Il faudra attendre les années 2010 pour que la vape se popularise en Europe et en France. Mais aujourd'hui la communauté des vapoteurs est bien réelle et regroupe des milliers de personnes qui ont réussi à sortir de leur dépendance.

Y a-t-il un risque à utiliser une e-cig ?

Il faut rappeler que cigarette et cigarette électronique sont deux choses différentes. Il faut bien choisir sa e-cig ainsi que son taux de nicotine pour réussir son arrêt. Les fumeurs qui s'essayent à la vape l'entendent souvent : "c'est pire qu'une clope". Le rapport du Royal College of Physicians l'indique clairement, la vape serait moins nocive que le tabac. En effet, c'est la combustion qui est nocive pour les fumeurs. Sans elle, la vape est une réelle alternative. 

Mais pour que la vape soit sans risque, son usage doit être correct. En effet, changer de résistance régulièrement, remplir son réservoir ou encore respecter l'utilisation des batteries font partie du quotidien du vapoteur. 

Ce que les études disent

De nombreux rapports sortent chaque jour pour démontrer les effets de la vape sur le corps. Après le scandale des États-Unis, l'Académie de Médecine a publié un communiqué soutenant la vape. Son titre est pour le moins explicite : L'Académie de Médecine rappelles les avantages prouvés et les inconvénients indûment allégués de la vape.

Société savante créée en 1820 son statut est comparable à celui de l'Institut de France. Composée de médecins hautement qualifiés, l'Académie se positionne en faveur de la vape et rappelle sa moindre nocivité comparée à la cigarette.

En quoi la vape est-elle efficace dans le sevrage tabagique ?

La vape permet de se sevrer facilement et en douceur. Il est facile d'adapter son dosage nicotinique en fonction de ses besoins pour ne pas ressentir de manque lors de l'arrêt.

Et d'ailleurs, si la nicotine est bien souvent mal connue, elle n'est en aucun cas responsable de maladies. Si cet alcaloïde est en effet responsable de la dépendance, ses effets sont comparables à ceux de la caféine.

Aux doses auxquelles nous sommes exposés, elle ne présente donc aucun risque. Au contraire, cette substance s'impose comme une véritable solution pour se sevrer.

La vente de cigarettes électroniques est interdite aux personnes mineures et n'est pas recommandée aux femmes enceintes ou qui allaitent. De plus, en cas de pathologies particulières (maladies cardio-vasculaires, asthme, épileptie...), Vapoter.fr vous recommande d'en parler avec votre médecin traitant avant utilisation.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous certifiez avoir au moins 18 ans
et vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. En savoir plus J'accepte