Chargement...

Joe Biden, le président anti-vape ?

Joe Biden, le président anti-vape ?

Les Etats-Unis ont ouvert une nouvelle ère représentée par un président de 77 ans aux opinions politiques jugées centristes. Profondément attaché à la démocratie, Joe Biden a convaincu la majorité des électeurs dans une Amérique déchirée par quatre années de présidence Trump. Mais qu’en est-il de la vape ? Quel est le point de vue du nouveau président qui laisse présager un nouvel horizon pour les vapoteurs américains ? L’heure est à l’éclaircissement.

Sommaire :


L’héritage Trump

Joe Biden, le président anti-vape ?

Donald Trump ne laissera pas un bon souvenir aux vapoteurs outre-Atlantique. En août 2019, un scandale sanitaire voit le jour aux Etats-Unis. Plusieurs individus tombent malades au point de mourir. Les symptômes sont nombreux : perte de poids, douleurs à la poitrine, toux, souffle court. Comme principal coupable à cette épidémie énigmatique, les médecins trouvent comme point commun à toutes ces victimes l’utilisation de la vape. Les médias internationaux se sont alors emparés de l’affaire sans attendre une quelconque confirmation médicale.

Après des études et une enquête approfondies, il s’avère que ces individus ont vapoté des liquides frelatés au THC et à la vitamine E. En aucun cas, les e-liquides présents sur le marché de la vape et qui respectent scrupuleusement la réglementation sur leur conception ne sont en cause. Mais trop tard, le mal est fait.

Pour Donald Trump, il faut mettre un terme au vapotage aux Etats-Unis. Plusieurs Etats américains prennent la décision d’interdire les arômes, qui sont à l’origine du vapotage chez les jeunes à leurs yeux. Trump va plus loin et interdit la présence des arômes dans les pods. Le monde de la vape aux Etats-Unis en prend un coup et la notoriété de la cigarette électronique comme moyen efficace et moins nocif de mettre fin à son addiction au tabac également.


Joe Biden, un président anti-vape ?

Joe Biden, le président anti-vape ?

Le 20 janvier 2021, Joe Biden remplace finalement Donald Trump dans le bureau ovale. Avec son entrée en fonction, l’Amérique s’apprête-t-elle à redonner ses lettres de noblesse à la cigarette électronique ? Rien n’est certain.

Pendant sa campagne électorale, Biden est dans l’Iowa pour présider l’un de ses meetings. Le candidat à la présidentielle détaille son programme quand l’un des électeurs locaux se lève et l’aborde. Celui qui semblerait travailler dans l’univers de la vape lui demande d’abord s’il a rencontré les acteurs des petites entreprises de la vape. Il continue en demandant comment ces règlements les affectent. Et il termine en demandant comment doit-on s’y prendre pour empêcher les jeunes d’avoir accès aux produits.

La réponse de Joe Biden ne se fait pas attendre. Il répond sèchement à l’intervenant par ces mots :

"Je vais vous dire une chose. Nous savons tous qui est Donald Trump, et je vais lui montrer qui je suis. Moi, je préfère la science à la fantaisie. Et si la science a prouvé que la vape est dangereuse, alors je me fiche de ce qu'il advient des personnes qui vivent de ce commerce. Si cela abîme bel et bien les poumons et si aucune étude déterminante n'est disponible, alors je l'éliminerai."

A n’en pas douter, l’avenir de la vape au pays de l’Oncle Sam est loin d’être réglé. Biden n’est pas prêt à offrir la reconnaissance que mérite l’ecigarette. Pourtant, contrairement à ce qu’annonce le nouveau président américain, il existe bien évidemment des études scientifiques très sérieuses qui ont montré l’efficacité et le caractère moins nocif de la vape. Parmi elles, la dernière étude du Public Health England (agence de santé publique britannique) a montré que la cigarette électronique est 95% moins nocive que le tabac. Il est malgré tout nécessaire de rappeler que si le mieux reste de ne rien inhaler, une chose est sûre, l’ecig est préférable à la cigarette traditionnelle. Il va sans dire, que le nouveau chef de l’Etat américain bénéficie de la même lacune que son prédécesseur sur le sujet. Et d’ailleurs, quel est son point de vue sur la vraie cigarette ? On est en droit de se poser la question.


L’entourage de Biden, un personnel anti-vape assumé

Joe Biden, le président anti-vape ?

En janvier 2020, au cours de la primaire du parti démocrate, Joe Biden avait déjà évoqué sa volonté de mettre un terme à l’industrie de la vape aux Etats-Unis. Pour lui, le manque de législation à propos de ces produits justifiait leur éviction du territoire américain.

La nouvelle administration Biden va malheureusement dans le sens des convictions du président. Au côté de Joe Biden, l’Amérique s’enthousiasme devant la première vice-présidente de son histoire. Mais Kamala Harris est loin de porter la cause de la vape dans son cœur. Alors qu’elle n’était que sénatrice de Californie, elle a fait partie de la trentaine de sénateurs qui ont signé un courrier adressé à la FDA (l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments) demandant l’interdiction des arômes dans les produits du vapotage.


Avec la nouvelle ère Biden, la période sombre de la vape américaine n’a pas encore sonné le clairon de sa fin. Bien au contraire, il semble que la cigarette électronique n’a pas conquis le cœur du clan républicain comme celui des démocrates. L’avenir nous dira ce que Biden décidera.

La vente de cigarettes électroniques est interdite aux personnes mineures et n'est pas recommandée aux femmes enceintes ou qui allaitent. De plus, en cas de pathologies particulières (maladies cardio-vasculaires, asthme, épileptie...), Vapoter.fr vous recommande d'en parler avec votre médecin traitant avant utilisation.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous certifiez avoir au moins 18 ans
et vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. En savoir plus J'accepte