Chargement...

2013 : le Professeur Raoult anticipait l’avenir de la vape !

2013 : le Professeur Raoult anticipait l’avenir de la vape !

Infectiologue et professeur en microbiologie, le Pr. Raoult a été projeté sur le devant de la scène en cette année 2020 avec la crise du Coronavirus. Pourtant, il y a quelques années, il agitait déjà la vaposphère en prédisant l’avenir de la cigarette électronique. Ses dires se sont-ils révélés exacts ? Que pense-t-il de la cigarette électronique ? Vapoter.fr vous explique tout en détail.


Sommaire :

  1. La vision du Pr. Raoult sur la vape en 2013
  2. Comment le secteur a-t-il évolué ?
  3. Quelles sont les tendances du marché actuel ?


La vision du Pr. Raoult sur la vape en 2013


Si aujourd’hui, on associe surtout le Pr. Raoult à ses essais avec la chloroquine contre le Coronavirus, ce que l’on sait moins c’est qu’il y a quelques années, il annonçait sa vision de l’avenir de la vape. C’était en 2013 et la cigarette électronique n’en était encore qu’à ses débuts mais le Pr. Raoult plaidait déjà en sa faveur comme moyen de sevrage efficace.

Selon lui, la cigarette électronique est un formidable outil qui permet d’arrêter ou de réduire sa consommation de tabac. Il précisait d’ailleurs que le secteur permettait de créer de nombreux emplois ce qui n’était pas négligeable pour l’économie du pays. Il est vrai qu’à ce moment, de nombreuses boutiques de vape ouvraient leurs portes partout en France.

En revanche, il avançait également que de nombreuses personnes seraient contre ce dispositif notamment à cause de sa ressemblance avec l’acte de fumer. Pour prouver ses dires, il prend en exemple la compagnie aérienne AirFrance qui avait immédiatement interdit l’usage de la cigarette électronique à bord de ses avions.

Enfin, il expliquait que les fabricants de tabac ainsi que les buralistes seraient contre ce dispositif qui leur ferait inévitablement perdre des consommateurs. De même, il prédisait que l’État chercherait à freiner l’expansion de la vape au nom du principe de précaution alors même qu’elle permet de lutter contre le tabagisme qui reste, rappelons-le, la première cause de décès évitable dans le monde. Pour lui, tout ceci n’a aucun sens car il faudrait au contraire encourager l’usage de la vape à la place du tabac. Mettre un frein à la vape en l'interdisant dans les lieux publics par exemple irait à l’encontre de la santé publique et contribuerait à l’accroissement de la prévalence tabagique. 



Comment le secteur a-t-il évolué ?


Au sujet de la vape, il semble que le Pr Raoult avait vu juste ! En effet, si la vape fait encore polémique, son efficacité a été maintes fois prouvée et ce, par de nombreuses études à travers le monde. Le Public Health England l’avait même déclarée comme 95% moins nocive que la cigarette classique et ce fait n’a jamais été démenti. Et si le Royaume-Uni n’hésite pas à promouvoir l’e-cigarette et à encourager les fumeurs à passer à la vape, la France adopte une stratégie plus frileuse. C’est exactement ce que soulignait le Pr. Raoult en 2013, les fumeurs sont effectivement encouragés à abandonner le tabac mais, au nom du principe de précaution, ils sont orientés vers des substituts nicotiniques plutôt que vers la vape. 

De la même façon, les buralistes et les fabricants de tabac ont essayé de s’approprier le marché pour ne pas perdre de consommateurs. Sans grand succès car le secteur de la vape est bien implanté en France et les vapoteurs se tournent plus volontier vers des boutiques spécialisées que vers des buralistes. 

Aujourd’hui, on compte près de trois millions de vapoteurs en France et cette industrie jeune a bel et bien permis de créer de nombreux emplois. L’expert en infectiologie avait donc vu juste sur l’avenir de la vape ! 

 

Quelles sont les tendances du marché actuel ?


Le secteur de la vape est encore jeune mais il est en perpétuelle évolution et chaque jour voit son lot de nouveautés et d’innovations. Si en 2019, la tendance était aux pods, 2020 pencherait plutôt vers des kits et du matériel simple et efficace. Il semblerait que le secteur tende vers un retour aux sources en proposant du matériel adapté aux débutants pour faciliter leur transition entre le tabac et la cigarette électronique. Bien sûr, les pods sont toujours d’actualité mais ils deviennent plus puissants, plus performants, plus autonomes et s’orientent vers des vapoteurs tant débutants que plus confirmés. 

Plus généralement, le secteur continue de se stabiliser et de se professionnaliser toujours. La qualité de fabrication et le respect des différentes normes sont de plus en plus mises en avant pour rassurer les consommateurs. La France assoit également son expertise en matière de e-liquides avec de plus en plus de saveurs variées et surtout d’une qualité irréprochable.


Le Professeur Raoult avait donc anticipé avec brio l’avenir de la vape et ces déclarations ce sont confirmées au fil du temps. Si le tabagisme recule petit à petit, la vape a sa part de responsabilité mais rare sont les pays à le reconnaître. Au niveau européen, le Royaume-Uni fait office d’exemple en n’hésitant pas à promouvoir et encourager la vape. Dans l’Hexagone, le gouvernement est plus mesuré mais la vape reste un secteur porteur et plein d’avenir !

La vente de cigarettes électroniques est interdite aux personnes mineures et n'est pas recommandée aux femmes enceintes ou qui allaitent. De plus, en cas de pathologies particulières (maladies cardio-vasculaires, asthme, épileptie...), Vapoter.fr vous recommande d'en parler avec votre médecin traitant avant utilisation.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous certifiez avoir au moins 18 ans
et vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. En savoir plus J'accepte