Chargement...

Peut-on fabriquer une résistance pour sa cigarette électronique ?

Peut-on fabriquer une résistance pour sa cigarette électronique ?

La réponse est oui !

Vous voulez faire des économies sur vos consommables de cigarette électronique (en ayant abandonné la cigarette classique vous en avez déjà fait normalement) ou vous faites partie des vapoteurs exigeants et avez besoin de vous faire votre propre résistance, spécialement adaptée à votre usage ? Vapoter vous explique la meilleure manière pour fabriquer vous-même vos résistances ou coils. Suivez le guide, on vous donne les meilleurs conseils !

Sommaire

Qu’est-ce qu’un atomiseur reconstructible ?

Plus vous progressez dans la vape (et nous sommes là pour vous fournir les meilleurs conseils), plus vous savez ce que vous aimez, plus vous adapterez votre matériel pour qu'il soit à votre goût. Vous souhaitez augmenter la production de vapeur ? Votre but est le sevrage tabagique pour vous débarrasser de la cigarette classique ? Vous pouvez jouer sur le taux de propylène glycol / glycérine végétale de vos e-liquides, opter pour des résistances sub ohm, vous pouvez également vous pencher sur la construction de vos propres atomiseurs.

À l’inverse des réservoirs sur lesquels vous devez acheter des résistances pré-faites, l’ato reconstructible vous permet de les construire vous-même. Il s’avère que réaliser ses propres résistances est plus économique une fois le prix de l’ato amorti. De plus, vous pourrez jouer sur la puissance supportée et donc changer le goût ressenti, exalter les saveurs de vos e-liquides. Comme nous le verrons, certains e-liquides avec un taux de glycérine végétale supérieur au propylène glycol sont plus gras et encrassent donc davantage votre matériel.


Les consommables pour réaliser ses propres résistances sont bien moins chers que les résistances déjà montées.Il existe un grand nombre d’atomiseurs reconstructibles et un grand nombre de manières de les monter selon leurs types de plateau.

Il s’utilise généralement sur un mod, qu’il soit électronique ou mécanique.


Pour le monter, deux consommables sont nécessaires : du fil résistif et du coton. Le coton permet d’apporter le e-liquide jusqu'au fil qui chauffera sous l’impulsion électrique de la batterie, produisant ainsi de la vapeur.

Si vous avez besoin d'aide pour bien choisir votre cigarette électronique, que votre but est de stopper la cigarette classique, lisez ce guide. Si vous êtes plus expérimenté et que vous voulez savoir ce qu'est le sub ohm, ses conséquences sur votre batterie et ses effets sur votre expérience de vape, lisez plutôt ce guide.

Sachez également qu'en fonction des liquides que vous vapez, vos résistances s'encrassent plus ou moins vite. Le propylène glycol PG n'est généralement pas à considérer mais, à l'inverse, la glycérine végétale VG a tendance à réduire la durée de vie de vos résistances. Il en est de même si vous vapez avec de la nicotine ou du sel de nicotine. Les e-liquides avec sel de nicotine encrassent moins vos consommables, de plus la nicotine étant pure, ils sont recommandés pour le sevrage tabagique.

Les types de fils résistifs

Il existe plusieurs types de fils, chacun à des caractéristiques propres, ils ne sont pas forcement interchangeables.

En fonction des tailles, des matériaux, des tressages, ils donneront des expériences de vape vraiment différentes, certains ne seront utilisable qu'avec un mode particulier.

En VW (Variable Wattage), il y a 3 types :

  • Le Kanthal
  • L'inox SS316
  • Le Nichrome Ni80

 

Le Kanthal est le plus commun. C'est un alliage de fer, de chrome et d'aluminium sous différents taux qui donneront des déclinaisons soit le Kanthal A1, le Kanthal A ou le Kanthal D.

 

L'inox SS316, très répandu également, est un fil plus réactif sur la chauffe que le Kanthal, il offre une bonne restitution des saveurs.

 

Le Nichrome Ni80, quand à lui est essentiellement présent dans les résistances préconçues. Si vous souhaitez en savoir plus sur le ni80 et ses particularités pour votre cigarette électronique et plus particulièrement pour votre atomiseur ou atomiseur reconstructible.

 

Attention de ne pas confondre le mode VW (Wattage Variable) avec le mode VV (Voltage Variable) qui est un mode qui permet de régler la tension fournie à votre atomiseur ou atomiseur reconstructible et donc à votre fil résistif.


Le diamètre du fil résistif joue un rôle important dans la détermination de la valeur de la résistance. Plus le fil sera fin, et plus la résistance sera haute. Je m’explique : Pour réaliser une résistance, vous allez entourer le fil résistif autour d’une mèche. C’est le nombre de tours que vous ferez autour et le diamètre du fil qui détermineront la valeur de cette résistance.
Par exemple :

  • Sur une mèche de 2 mm de diamètre, 5 tours de kanthal 0,20 mm donneront une résistance d’environ 2 ohm.
  • Sur une mèche de 2 mm de diamètre, 5 tours de kanthal 0,50 mm donneront une résistance d’environ 0,3 ohm

 

On constate donc que le diamètre du fil joue énormément sur la valeur de la résistance.

 

Même constat lorsque l’on augmente ou diminue le nombre de tours.
Par exemple :

  • Sur une mèche de 2 mm de diamètre, 5 tours de kanthal 0,20 mm donneront une résistance d’environ 2 ohm.
  • Sur une mèche de 2 mm de diamètre, 10 tours de kanthal 0,20 mm donneront une résistance d’environ 3,6 ohm.
  • Sur une mèche de 2 mm de diamètre, 3 tours de kanthal 0,20 mm donneront une résistance d’environ 1,42 ohm.


N’oubliez pas que tous les atomiseurs ne sont pas forcément compatibles avec un gros diamètre de kanthal, certains ne possèdent que de toutes petites vis, dans lesquelles il est impossible de faire tenir un fil résistif supérieur à 0,30 mm.
 

Les montages Micro Coil

C’est le montage le plus répandu de nos jours, il peut s’utiliser sur deux types d’atomiseurs :

  • Les atomiseurs munis d’un réservoir, appelés également RTA, comme le Subtank mini. Ils se montent généralement en « single coil ».
  • Les drippers, des atomiseurs sans réservoir appelés également RDA, comme le GOON. Ils peuvent se monter en « single coil » ou « dual coil »

Nous vous conseillons de ne pas dépasser 0,40 mm pour le fil résistif utilisé pour monter les atomiseurs RTA. Sur le Subtank par exemple, les vis sont trop petites pour accepter du kanthal 0,50 mm, il ne tiendra pas en place et se déconnectera sans cesse.

Pour les atomiseurs de type RDA, pensez à vérifier la taille du perçage des plots de connexion, il est impossible de réaliser une double résistance avec du kanthal 0,40 mm, les trous n’étant pas assez larges. À l’inverse, le GOON étant prévu pour l’utilisation en sub ohm, vous pouvez sans problème utiliser du fil résistif de 0,80 mm.

Les outils nécessaires pour fabriquer vos résistances

Pour fabriquer vos propres résistances, vous aurez besoin de quelques outils. Vous pouvez opter pour la facilité en achetant le « Coil Master Kit », une mallette à outils contenant tout ce dont les vapoteurs bricoleurs ont besoin.
Vous pouvez autrement acheter chaque outil au détail, voici votre liste de courses :

  • La pince céramique : Idéale pour manipuler le fil résistif sans créer de court circuit. La céramique résistant à la chaleur, vous pourrez l’utiliser en toutes circonstances.
  • Les tournevis : De nombreux atomiseurs sont pourvus de toutes petites vis, la plupart sont fournies avec des micro tournevis pas forcément très pratiques.
  • Les tiges pour les axes : Des gabarits permettant d’avoir toujours le même diamètre de coil.
  • Le coton : Plusieurs types de coton s’offrent à vous.

Comment réaliser un montage Micro Coil

Pour réaliser un micro coil, il faut réaliser une sorte de bobine de fil résistif en essayant de coller au maximum les spires (les tours de fil résistif).
Dans le cas d’un montage dual coil (double résistance), nous vous invitons à compter le nombre de spires réalisées, de manière à reproduire exactement la même résistance de l’autre côté. Si une de vos résistances compte 6 tours, et l’autre 4, la chauffe sera inégale et donc de mauvaise qualité.

Notez également qu’un montage dual coil divisera par deux la valeur de votre résistance. Si à 6 tours vous étiez à 0,5 ohm en single coil, vous passerez à 0,25 ohm en dual coil. Plus la résistance est basse (c'est aussi le cas des résistances sub ohm), plus elle va chauffer vite et donc permettre une grande production de vapeur (surtout si votre e-liquide à un taux de propylène glycol pg faible).

Tout en gardant votre résistance autour de la tige, et ce afin de ne pas la déformer, vous allez insérer chaque patte du coil dans les connecteurs.
Vissez ensuite les deux vis de manière à bloquer la résistance.
Il va falloir ensuite serrer les spires de votre résistance en utilisant la pince céramique. De manière à avoir une chauffe uniforme, toutes les spires doivent se toucher. Il faut impérativement que le fil résistif chauffe de l’intérieur vers l’extérieur.
Coupez ensuite l’excédent de fil.

Vérifiez ensuite la valeur de votre résistance sur un ohmmètre ou un mod électronique.
Vous pouvez ensuite installer le coton à l’intérieur du coil et veillez à bien tapisser le fond du tank afin d’éviter les fuites. Surtout n’oubliez pas de bien imbiber votre coton de e-liquide pour éviter qu’il brûle avant la chauffe de la résistance.


Testez votre montage, si tout fonctionne, attendez que votre coton soit bien imbibé et vapez en toute tranquillité !
 

La vente de cigarettes électroniques est interdite aux personnes mineures et n'est pas recommandée aux femmes enceintes ou qui allaitent. De plus, en cas de pathologies particulières (maladies cardio-vasculaires, asthme, épileptie...), Vapoter.fr vous recommande d'en parler avec votre médecin traitant avant utilisation.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous certifiez avoir au moins 18 ans
et vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. En savoir plus J'accepte