Chargement...

La vape au cinéma : une entrée en scène progressive

La vape au cinéma : une entrée en scène progressive

Le cinéma est un monde à part qui fait rêver plus d’un anonyme en quête de gloire. La cigarette électronique n’est pas indifférente à cette perspective d’avenir. L'e-cigarette actrice hollywoodienne, vous y croyez ? Vous devriez. Le cinéma fait partie du quotidien des Français. Qui ne se relâche pas devant un bon film en rentrant du travail le soir ? Chacun le sait, un film réussi est la clé d’une bonne soirée tranquille. Aujourd’hui, la cigarette électronique s’est elle aussi imposée dans notre quotidien. Personne ne s’offusque devant un vapoteur croisé dans la rue. Il est désormais reconnu que l’e-cigarette est le meilleur moyen pour mettre un terme à sa consommation de tabac. Mais alors que le septième art doit affronter de nouvelles réglementations, qu’en est-il de l’avenir cinématographique de la cigarette électronique ?


Au sommaire :


Un objet de société

La vape au cinéma : une entrée en scène progressive

Nous sommes au début du XXe siècle lorsque la cigarette fait son entrée sur les grands écrans. La cigarette fait un carton et devient l’une des plus grandes stars de cinéma, particulièrement à Hollywood. La cigarette a la cote et se propage dans toutes les sociétés. Fumer c’est être cool et branché. Plus qu’un objet d’apparat, elle devient le symbole de la virilité, à tel point qu’en ce début de XXe siècle, 90% des hommes britanniques fument. Mais dans les années 1950, une véritable épidémie de cancers du poumon fait son apparition. Personne à cette époque ne pense que la cigarette est la cause de tous ces maux. Pourquoi un produit devenu tellement banal que les non-fumeurs sont vus comme des ovnis ferait du mal aux Hommes ? Et pourtant, la cigarette est composée de métaux lourds et de produits réellement toxiques qui détruisent la santé. Pourtant, les scientifiques ne cessent de la décrier comme une véritable tueuse. Chaque année, elle est à l’origine de plus de sept millions de décès dans le monde, faisant d’elle l’une des premières causes de mortalité, bien avant la guerre, les catastrophes naturelles ou le cancer. Mais le septième art continue à en faire ses louanges. Le nombre d’acteurs fumant ouvertement face à la caméra est incalculable tellement la cigarette a envahi le cinéma.


Le XXe siècle fut l’ère de la cigarette, ce produit tueur d’Êtres humains et qui les rend dépendants. Il faut attendre 2010 pour voir entrer la cigarette électronique sur le marché européen. Voilà déjà cinq ans que ce petit objet rempli d’électronique a vu le jour en Chine. Hon Lik, un ancien pharmacien, a créé un objet capable de tromper le cerveau pour finalement mettre fin à la dépendance des fumeurs. Sa conception est simple. Une batterie envoie un courant électrique dans la résistance qui chauffe un liquide pour le vaporiser. Ce liquide est composé de propylène glycol, de glycérine végétale et d’arômes. Il peut également contenir des taux différents de nicotine. L’e-cigarette connaît rapidement le succès. Et pour cause, elle est très vite reconnue comme inoffensive par la majorité des chercheurs, en plus d’être efficace. La société n’entend pas continuer à mettre en exergue le tabac. L’heure est venue pour l’e-cigarette de s’imposer, au point de vouloir détrôner la désastreuse cigarette au panthéon des célébrités.


E-cigarette VS cigarette, l’affrontement fatal


Le dénouement d’un règne de la cigarette


En 2017, la ministre de la Santé Agnès Buzyn est interviewée au micro d’Europe 1. La ministre déclare ouverte sa guerre contre le tabac. Sa principale cible ? Le cinéma français. C’est désormais officiel. Le gouvernement se lance de front contre l’importance de la cigarette au cinéma. L’objectif est de voir disparaître la cigarette des prochaines réalisations cinématographiques françaises. La ministre le sait, le cinéma détient une influence considérable sur le quotidien des Français. La cigarette a des effets désastreux sur la santé et le pouvoir d’achat. Il faut mettre un terme à ce qui semble être devenu une tradition de voir fumer les personnages dans les plus grands films à succès.


Et la ministre de la Santé n’est pas la seule à s’offusquer face à l’importance du tabac au cinéma. La célèbre et puissante plateforme payante Netflix souhaite voir complètement disparaître le tabac de ses productions, et elle a déjà commencé son processus anti tabagique. De moins en moins de réalisations Netflix voient apparaître des personnages fumeurs. Mais elle reste lucide. L’interdiction ne concerne pas les films au contexte historique nécessitant la présence de fumeurs, à l’image de sa série sur un gang anglais du début du XXe siècle Peaky Blinders.


La cigarette électronique au cinéma : et action !

La vape au cinéma : une entrée en scène progressive

Face à la cigarette se dresse une alternative : la cigarette électronique. Le domaine culturel et artistique voit donc en elle l’inspiration idéale. Ce petit objet rempli d’électronique devenu commun dans le quotidien de notre société fait progressivement son entrée dans les productions audiovisuelles. La présence de la cigarette électronique dans un film n’est pas anodin. Pour de nombreux réalisateurs, elle permet de faire passer un message politique, sanitaire et permet une nouvelle approche esthétique représentative de notre époque. La cigarette électronique est le symbole de la modernité en somme.


Les cinéphiles et amateurs de séries voient progressivement apparaître des cigarettes électroniques sur leurs écrans. Que ce soit les productions hollywoodiennes, ou encore les séries à succès du moment, les réalisations sont nombreuses à compter les cigarettes électroniques parmi ses acteurs. Dans The Tourist, le célèbre Johnny Depp vapote dans plusieurs scènes. Dans la seconde saison de True Detective, le personnage Rachel McAdams utilise elle aussi une cigarette électronique pour mettre un terme à sa consommation de tabac. Enfin, l’une des dernières séries sorties, Jean-Claude Van Johnson, compte aussi l’un de ses personnages, un réalisateur de films excentrique, utilisant une cigarette électronique peu discrète.


La cigarette électronique voit même des documentaires lui être consacré. Le bien-faits de ce petit objet sont reconnus, et le monde de l'audiovisuel les revendique. Trois documentaires ont retenu notre attention. Le premier d'entre eux est Vape Wave réalisé par Jan Kounen, un Français d'origine néerlandaise, qui se fixe comme objectif de démêler le vrai du faux sur la vape. Beyond the Cloud a quant à lui été produit par Vapexpo et réalisé par Ghyslain Armand et Sébastien Duijndam pour décrypter le phénomène de la cigarette électronique. Enfin, A Billion Lives met en scène Aaron Biebert, le réalisateur non fumeur et vapoteur occasionnel, qui part à la rencontre de dirigeants, membres de gouvernements et acteurs de la désinformation.


La vape au coeur d’une polémique ?

La vape au cinéma : une entrée en scène progressive

Qu’elle soit intégrée de manière plus ou moins discrète, par un personnage principal ou secondaire, la cigarette électronique a l’avantage d’être de plus en plus présente dans le milieu audiovisuel. En France aussi elle entre progressivement dans le cinéma. La série Braquo par exemple compte un vapoteur parmi les membres de son équipe de mafieux. Progressivement, l’e-cigarette est finalement visible dans l’univers du septième art. Mais elle ne fait pas l’unanimité pour autant.


Dans la vie comme dans la fiction, la cigarette électronique reste décriée par certains. Si la cigarette électronique actrice est de plus en plus fréquente, le message qui l’accompagne n’est pas toujours empreint de neutralité. Lorsqu’un personnage vapote, il est souvent critiqué par les autres au point de le faire douter sur ses volontés d’utiliser l’e-cigarette pour arrêter de fumer. C’est le cas dans la série True Detective où le personnage Rachel McAdams finit par mettre un terme à son utilisation de l’e-cigarette à force de subir les jugements de plusieurs personnages.


Dans The Tourist, Johnny Depp explique le fonctionnement de la cigarette électronique à une Angelina Jolie peu convaincue. Alors que dans Jean-Claude Van Johnson, les vapoteurs sont de véritables caricatures ambulantes, des hipsters excentriques au comportement imbécile.


Il faut l’avouer. Pour le moment, la cigarette électronique demeure une figurante. Mais c’est par les petites portes qu’il est possible de se positionner au plus haut. Si les messages envoyés concernant la cigarette électronique ne sont pas toujours des plus favorables, ils ont l’avantage d’exister. Par sa présence devant les caméras, le débat sur l’efficacité de la cigarette électronique persiste pour finalement voir de plus en plus pencher la balance de son côté.


Les acteurs ambassadeurs de la vape

La vape au cinéma : une entrée en scène progressive

Pour preuve de cette utilité, les acteurs vapoteurs sont de plus en plus nombreux. Quand certains l’utilisent discrètement, d’autres par contre s'affichent ouvertement avec leur plus beau kit en main. C’est le cas par exemple de Leonardo Dicaprio. L’acteur oscarisé vante volontier les bienfaits de l’e-cigarette. Mais il n’est pas le seul adepte célèbre de la cigarette électronique. Avec lui, on peut remarquer Samuel L. Jackson, l’immense Jack Nicholson ou encore Catherine Deneuve. Ils sont de véritables ambassadeurs de la vape, mettant leur célébrité au service des bienfaits de l’e-cigarette.


La vape a le vent en poupe depuis quelques années. Le cinéma ne cesse de voir de plus en plus apparaître la cigarette électronique dans ses productions, répondant ainsi aux changements sociaux du temps. L’e-cigarette actrice, c’est une perspective réellement envisageable. 


Les meilleurs kits sur Vapoter.fr :


En savoir plus :

Copyrights © 2019 - vapoter.fr
Paiement Paypal Paiement CB Master Card Paiement CB Visa Connexion sécurisée
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. En savoir plus J'accepte