Chargement...

Le diacétyle dans les e-liquides est-ce dangereux ?

Le diacétyle dans les e-liquides est-ce dangereux ?

Les e-liquides contiennent-ils des substances dangereuses ? Régulièrement, une étude est publiée pour décrédibiliser les e-cigarettes. L'une d'entre elles pointe la présence de diacétyle. Mais est-ce réel ? Et si cela est le cas, est-ce dangereux ? Vapoter est là pour vous éclairer.

Sommaire

Qu'est-ce que le diacétyle ?

Le diacétyle est un composant chimique utilisé dans la fabrication d'arômes pour leur donner un goût beurré ou crémeux. À l'origine, il est utilisé pour concevoir du pop-corn ou encore de la barbe à papa. Il est naturellement présent à une concentration infime dans les produits laitiers, la bière, le café, le miel et les fruits.

Il a été utilisé pendant un temps dans la fabrication d'e-liquide pour cigarette électronique. Mais aujourd'hui les marques françaises ne l'utilisent plus puisqu'il a été interdit par l'Afnor. Les fabricants étranger ne sont donc pas concernés et il est possible de trouver du diacétyle dans un eliquide. Normalement, du fait de l'interdiction, ces produits ne devraient pas pouvoir être importés en France et encore moins être vendus. L'e-liquide demeure largement moins inoffensif que le tabac puisque lorsqu'il contient du diacétyle la quantité demeure infime..

Cet élément est-il dangereux à l'inhalation ?

Si le diacétyle ne semble poser aucun souci lorsqu'il est ingéré, le principe de précaution est appliqué lorsqu'il est inhalé. En 2000, des ouvriers d'une usine américaine de fabrication de popcorn ont été reconnu affectés par une inhalation importante de diacétyle. Les symptômes sont les suivants : une toux persistante, un souffle court et une respiration sifflante.  Cette maladie est alors appelée poumons pop-corn. Finalement, les gouvernements ont pris la décision de supprimer ce composant dans la fabrication de pop-corn, à force de procès.

En ce qui concerne la cigarette classique, elle produit un taux de diacétyle conséquent. Pendant un temps, les arômes des e-liquides qui leur donnent cette saveur si particulière étaient aussi fabriqués avec ce composant. Les substances essentielles à sa composition restaient néanmoins les mêmes. Le propylène glycol et la glycérine végétale formaient déjà le duo parfait et inoffensif sur la santé pour donner au liquide sa consistance. La nicotine faisait elle aussi partie des substances indispensables. Mais l'utilisation du diacétyle dans un flacon d'e-liquide était largement inférieure à celle d'une cigarette. L'exposition au diacétyle est 750 fois plus élevée en fumant qu'en vapotant.

Un e-liquide contient-il toujours du diacétyle ?

Pour les anti-vape, le diacétyle est le meilleur moyen de discréditer la cigarette électronique. Pourtant le danger est moindre. Quand les cigarettes délivrent un taux de 335.9 micro-grammes de diacétyle, les vapoteuses n'en produisent que 9 micro-grammes. Le danger de ce produit repose sur sa quantité inhalée en somme et demeure plus importante pour les fumeurs. Les fabricants français d'e-liquides ont alors pris une décision radicale : arrêter de l'utiliser pour fabriquer les liquides pour la vape. Mais certains fabricants d'e-liquides de nationalité différente continuent à l'utiliser pour leurs arômes dans une quantité infime.

Y a-t-il des normes concernant les ingrédients des e-liquides ?

Depuis mai 2015, l'Afnor a réglementé son utilisation en l'interdisant simplement. Un e-liquide demeure donc composé de propylène glycol, de glycérine végétale, de nicotine et d'arômes. Ainsi, ils peuvent produire la vapeur caractéristique à la vape grâce à cette composition. Pour fabriquer un e-liquide, les marques suivent des normes strictes imposées par le gouvernement français et la TPD. La transparence et le respect crucial de ces règles assure la confiance des utilisateurs. Un flacon d'e-liquide qui permet la production de vapeur demeure ainsi extrêmement moins dangereux que le tabac qui encrasse les poumons de particules fines et de goudron.

La vente de cigarettes électroniques est interdite aux personnes mineures et n'est pas recommandée aux femmes enceintes ou qui allaitent. De plus, en cas de pathologies particulières (maladies cardio-vasculaires, asthme, épileptie...), Vapoter.fr vous recommande d'en parler avec votre médecin traitant avant utilisation.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous certifiez avoir au moins 18 ans
et vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. En savoir plus J'accepte