Chargement...

E-Liquides

Qu'est-ce qu'un Eliquide ?

Appelé eliquide, e-liquide, liquide pour cigarette électronique ou même parfois juice, il s’agit du produit contenu dans le réservoir de votre cigarette électronique. Celui qui va imbiber votre mèche et s’évaporer avec la chaleur de votre résistance créant ainsi l'émanation que vous inhalez pour reproduire un aérosol proche de la fumée de cigarette classique. Suivez ce guide si vous souhaitez de l'aide pour choisir une cigarette électronique en fonction de votre profil de fumeur, du dosage de nicotine qui vous convient.

Au moment de l’arrêt de la cigarette, le simple nuage de votre e-cig ne suffira pas à satisfaire votre cerveau. Votre corps va réclamer de la nicotine, et c’est là que ça se complique. Il vous faudra en effet trouver le dosage pouvant atteindre le niveau que votre corps recevait avec une cigarette. Un dosage différent pour chacun, qui devra en plus être adapté à mesure que vous vous habituerez à la vape. En plus de la nicotine pure, le vapoteur débutant cherchera aussi la saveur d'une cigarette (saveur classic).

Raison pour laquelle vous trouverez aussi des arômes dans votre e-liquide. Allant du blond au brun, l’essentiel sera d’imiter ce que vous ressentiez pour vous sevrer en douceur.

En effet une fois la saveur classic devenant moins indispensable voire désagréable avec le temps, pour garder un côté récréatif les plus expérimentés passeront dans le domaine des 1001 saveurs disponibles sur le marché. Il y a effectivement un choix énorme et vous trouverez forcément, parmi tous ces produits, la saveur la plus à votre goût : menthe, fraise, citron, fruits rouges, pomme, mangue mais aussi vanille, caramel ou café.

Que contient un eliquide ?

De quels ingrédients se compose un e-liquide ? C’est quoi le propylène glycol PG et la glycérine végétale VG ? Comment sont fabriqués les arômes ? Voyons tout cela en détails dans ce chapitre consacré à la fabrication du “juice”.

Le eliquide est constitué de propylène glycol et / ou de glycérine végétale et d’arômes. En plus de ces éléments, il peut y avoir également de l’alcool, de l’eau et de la nicotine ou des sels de nicotine.

Le propylène glycol

Ce produit se présente sous la forme d’un liquide incolore, légèrement visqueux et pratiquement inodore. Cette substance est très stable dans les conditions de température et de pression normales.

Pour la vape, le propylène glycol, également écrit PG, restitue parfaitement l’arôme contenu dans le e-liquide. Il a la particularité de provoquer une sensation recherchée par les fumeurs en sevrage car elle s’apparente à la sensation provoquée par l’inhalation de la fumée d’une cigarette traditionnelle. C’est ce que l’on nomme “hit” ou “hit throat”.

Ce produit est réputé peu toxique chez l’homme, une étude a démontré que l’inhalation d’un aérosol contenant 10 % du produit pendant 1 heure ne provoque aucun effet sur les sujets exposés. Cependant, à forte concentration, il peut être responsable d’irritations oculaires et respiratoires. Rassurez-vous, ce n’est pas en vapotant normalement que vous ressentirez ce genre d’irritations. De plus, si l’on compare avec les dangers du tabac, il vaut bien mieux vaper !

On retrouve le propylène glycol dans de nombreux produits car il permet :

  • De relier et stabiliser des substances actives qui ne se mélangent normalement pas. Le propylène glycol PG permet donc de faire un produit homogène et stable

  • De capter l’humidité et d'empêcher l’apparition de moisissures

  • De faire baisser le point de congélation

Ainsi le propylène glycol est utilisé dans :

  • L’industrie alimentaire

  • L’industrie pharmaceutique

  • Les cosmétiques

  • Les produits d’hygiène corporelle

  • Les antigels, liquides de freins, liquides réfrigérants…

  • Les produits de nettoyage, détergents.

La glycérine végétale

La glycérine végétale, souvent noté VG est aussi appelé Glycérol. Elle se présente sous forme d’un liquide visqueux, inodore, incolore.

Dans le domaine de la vape, son principal intérêt réside dans la production de la vapeur. Cependant, de par sa saveur sucrée et utilisée à forte concentration, elle peut dénaturer la saveur de votre juice.


Ce produit, d’origine 100% naturelle, peut être obtenu par 2 processus principaux :

  • La saponification, une réaction entre un corps gras et de la soude.

  • La production de biodiesel à partir d’oléagineux comme le colza. Une réaction entre l’huile végétale et du méthanol.

La glycérine végétale n’est pas considérée, à ce jour, comme toxique, elle n’a pas d’effets majeurs connus.


On retrouve la glycérine végétale dans de nombreux produits car elle permet :

  • Le transport d’autres substances

  • L’épaississement

  • De capter l’humidité



Elle est fréquemment utilisée dans :

  • L’industrie alimentaire (comme émulsifiant).

  • L’industrie pharmaceutique (en tant qu’hydratant et lubrifiant).

  • Les cosmétiques (crèmes hydratantes).

  • Les produits d’hygiène corporelle (dentifrices, savons…).

  • Le vin (produit de la fermentation de la moût).

Les arômes

Ils servent à procurer le goût, la saveur du eliquide. Aujourd'hui une vaste gamme d’arômes est proposée sur le marché. Ces arômes sont parfaitement inoffensifs car vous les rencontrez au quotidien dans des produits alimentaires. Il y a à peu près 2000 molécules aromatiques utilisables dans la production des arômes de e-liquide. La saveur fraise est souvent composée d’environ 180 molécules à elle seule, imaginez combien de molécules peuvent intervenir dans la conception d’un juice à la saveur vanille caramel avec des notes de café !

Il y a différents niveaux de qualité de fabrication des arômes, voyons cela dans les détails : 

  1. Les préparations aromatisantes. Les plus naturelles car elles sont extraites directement de végétaux, le plus souvent, par distillation ou par infusion.

  2. Les substances aromatisantes naturelles. Extraites également de la nature mais on leur fait subir un processus de purification puis de concentration. 

  3. Les substances aromatisantes. La version purement chimique qui parfois “copie” les molécules identifiées dans la nature mais va jusqu'à inventer complètement des mélanges de molécules inédits.

En France, l’Afnor (Association Française de Normalisation) interdit l’usage de diacétyle dans la fabrication des arômes. Et pour cause, cet arôme artificiel de beurre peut provoquer, s'il est inhalé à fortes doses, de graves maladies des bronches. Attention si vous voyagez, le diacétyle n’est pas interdit dans tous les pays, soyez vigilant !

Étant donné le nombre incroyable de saveurs diverses, il faut bien catégoriser les eliquides en différentes familles. Chez Vapoter, nous avons divisé les arômes en 4 familles : 

  1. les classics qui ressemblent à la saveur d'une cigarette (blond, brun,etc.)

  2. les mentholés à la saveur de menthe (verte, glaciale, fraîche)

  3. les fruités (fraise, citron, fruits rouges, etc.)

  4. les gourmands (cookies, gâteaux, sucreries, etc.)

Rendez-vous au chapitre “quel parfum de eliquide choisir" pour que l’on explique en détail ce qui se cache derrière ces noms !

L'alcool

Certains e-liquides contiennent de l’alcool, ou de l’éthanol pour être plus précis. L’alcool présent dans ces eliquides permet de fluidifier les mélanges, de les rendre plus homogène, ils agissent comme conservateurs et exhausteurs de goûts. Rassurez-vous, étant donné la quantité présente (moins de 5%), vous ne risquez rien.


Y a-t-il des e-liquides sans alcool ?

Que ce soit pour des questions d’ordre religieuses ou par conviction personnelle, vous pourriez souhaiter vaper des liquides qui n’en contiennent pas. C’est tout à fait possible, certaines marques, comme Savourea, ont développé des gammes complètes sans alcool.

L'eau

Il arrive que certains eliquides contiennent de l’eau, dans des proportions très faibles (de 1 à 5%). Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’eau ne favorise pas la production de vapeur mais elle sert à fluidifier le mélange, tout comme l’alcool que l’on peut trouver dans certains eliquides. Il ne s’agit pas d’eau minérale (elle ne contient pas de sels minéraux) mais d’une eau purifiée telle qu’on la trouve dans l’industrie pharmaceutique.

La nicotine

Les vapoteurs désireux de se sevrer de la nicotine peuvent trouver leur eliquide sous différent dosage.

Les différents taux dans les e-liquides sont : 0 mg / 3mg / 6mg / 9mg / 12mg / 16mg / 18mg.

La nicotine provoque également un effet spécifique, dans la gorge, lors de l’inhalation de la fumée de cigarette traditionnelle. On appelle cette sensation le “hit” ou le “hit throat”. Cette sensation, importante pour qui cherche à se sevrer, est corrélée au taux choisi. Un ancien gros fumeur de cigarette traditionnelle aura tout intérêt à choisir un eliquide fortement dosé en nicotine. Il est bien plus efficace de commencer à vaper un liquide dosé fortement puis de diminuer progressivement afin de ne pas ressentir de manque.

Comment déterminer quel taux de nicotine choisir ?

Regardez quelle quantité de nicotine vos anciennes cigarettes contiennent (cela est indiqué sur le paquet) et multipliez ce chiffre par la quantité moyenne de cigarettes que vous fumiez.

Ex : 0,8mg de nicotine par cigarette x 20 cigarettes par jour = 16

Nous vous conseillons de commencer par vaper un E-liquide contenant entre 16 mg et 18 mg de nicotine afin de ne pas avoir d’effet de manque.

En France les eliquides ne peuvent pas dépasser les 20mg/ml de nicotine.

Depuis quelque temps, il est possible de trouver une nouvelle spécificité dans les e-liquides nicotinés. Il s’agit de liquides aux sels de nicotine. Mais alors : 

  • Ces liquides sont-ils aussi efficaces dans le sevrage tabagique ?

  • Les sels ont-ils les mêmes effets sur mon corps que la nicotine traditionnelle ?

  • Est-ce possible de vapoter du sel de nicotine avec tous les modèles de cigarettes électroniques ?

La nicotine est un alcaloïde que l’on extrait des plantes de la famille des solanacées puis que l’on purifie. On obtient ainsi de la nicotine-base. C’est cette forme que l’on trouve dans l’ensemble des substituts nicotiniques tels que patchs et gommes.

le sel de nicotine

Les sels de nicotine, quant à eux, sont obtenus en acidifiant la nicotine-base afin d’en faire ressortir les “sels”. Même si la formule semble plus chimique, les sels de nicotine sont en fait plus proches de ce que l’on trouve dans la nature. On pourrait dire que les sels de nicotine sont une version plus “naturelle” que la nicotine.

Pour faire simple c’est une forme de nicotine dont la formulation chimique diminue sa dureté, permettant d'obtenir confortablement plus de nicotine tout en ayant un ressenti en gorge plus faible.

Ces sels, utilisés dans les eliquides permettent d’obtenir un dosage de nicotine plus élevé et s’assimilent mieux par notre organisme. Ainsi, si vous vapotez du liquide dosé à 18mg/ml et que celui-ci vous irrite la gorge, vous devriez essayer des liquides aux sels de nicotine.

  • Les liquides aux sels sont donc tout autant efficaces pour vous sevrer.

  • Ces liquides vous permettront de vaper une grosse quantité de nicotine en diminuant l’irritation de votre gorge.

  • Vous pouvez vaper des liquides aux sels de nicotine avec n’importe quel modèle de e-cigarette.


On conseille les e-liquides aux sels de nicotine aux débutants qui étaient de très gros fumeurs et pour qui un e-liquide en 18mg par exemple serait trop fort au niveau du ressenti en gorge.


Le hit du E-liquide

Le hit ou throat hit est une expression anglophone (si, si on vous jure) qui peut se traduire par “ressenti en gorge”. Elle désigne cette perception de contraction de la gorge typiquement ressentie lors de l'inhalation avec une cigarette traditionnelle. Alors, oui ça n’a pas l’air génial comme ça, on est d’accord. Il n’empêche que cette sensation est indispensable à ceux qui veulent arrêter la cigarette, car elle recrée cette impression typique de la cigarette. Elle est donc d’une importance capitale car très familière à ceux qui veulent arrêter le tabac. C’est là qu’intervient la composition de votre e-liquide car elle peut faire changer ce hit du tout au tout.
Les facteurs qui déterminent la puissance du hit en gorge seront donc :

  1. Le taux de nicotine : Plus le taux est élevé, plus le hit est fort. On ne peut pas faire plus simple. En revanche atteindre le hit désiré sans dépasser le taux de nicotine nécessaire c’est là que ça se complique. Et c’est là qu’interviendront les sels de nicotine.
  2. Le sel de nicotine : Apportant de la nicotine sous une forme plus pure, ses effets sont plus directs que la nicotine trouvée classiquement dans les e-liquides. Premier effet, le fameux hit. De par son PH proche de la cigarette blonde, il restitue la perception de hit très douce. Plus doux pour la gorge que les liquides fortement nicotinés, les sels de nicotine sont donc très recommandés aux fumeurs en transition, c’est-à-dire à la recherche d’un fort taux de nicotine, mais ayant une gorge sensible au passage de vapeur.
  3. Le ratio PG/VG : Enfin intervient le dosage de propylène glycol PG / glycérine végétale VG. En l’occurrence pour ceux recherchant un hit fort, préférez des dosages forts en PG. En effet, il favorisera la restitution de cette impression de contraction de gorge.

Qu’est-ce que le e-liquide « ZHC » ?

Au dessus de 10ml la loi interdit la présence de nicotine dans les e-liquides. Par conséquent pour aller au-delà dans la contenance il faut supprimer la nicotine des e-liquides.

C'est là qu'interviennent les e-liquides ZHC. ZHC signifiant « Zéro Haute Concentration » il faut comprendre « pas de nicotine ». Les e-liquides présentant la mention ZHC sont donc des e-liquides qui sont boostés en arômes, mais dénués de nicotine.

Vous pourrez trouver de grandes fioles de 50ml ou 60ml dans lesquelles vous pourrez ajouter vous-même de la nicotine grâce à un ou plusieurs boosters de nicotine pour atteindre le taux de nicotine que vous souhaitez.
Cette démarche de bricoleur s’appelle d’ailleurs le DIY (pour « do it yourself », signifiant « fais-le toi-même »).

Les E-liquides ZHC présentent un aspect économique puisque vendus en plus gros volumes, mais demandent plus de manipulations et de dosages.
Nous les conseillons pour les vapoteurs ayant déjà établi clairement leur taux de nicotine et leur parfum préféré, et surtout qui ont le temps de faire cela sérieusement.

Choisir un Eliquide quand on débute la cigarette électronique

Quand on débute dans la vape pour arrêter enfin cette satanée cigarette classique, le choix d’un e-liquide peut faire tourner de l’œil devant la masse de possibilités. Pas de panique, on vous explique comment choisir !

Pour aller plus loin, vous souhaiterez certainement consulter cette page qui vous aidera à bien choisir votre cigarette électronique en fonction de votre profil et ce guide pour savoir comment choisir le liquide pour sa cigarette électronique suivant la composition et le dosage de nicotine voulu.

La teneur en nicotine

Il faut tout d’abord se poser la question du taux de nicotine dont votre organisme a besoin pour être contenté. L’erreur à ne pas commettre (et malheureusement souvent commise) sera de débuter avec un dosage trop bas.

Ceci vous obligera à vapoter abondamment pour avoir votre dose quotidienne. Rechute dans la cigarette par impression d’inefficacité et surconsommation de e-liquide garanties. La nicotine pourra varier entre 12 mg et 16 mg, suivant l’absorption de la mèche et de la température de chauffe de la résistance.

Il est donc indispensable de passer par une phase de test de e-liquide et de matériel (les résistances par exemples) pour trouver la combinaison « E-liquide nicotiné/ matériel utilisé » optimale pour vos besoins.

La teneur en PG VG

Pour faire simple, la base de votre liquide est un mélange de deux composants distincts : Le propylène glycol (PG), et la glycérine végétale (VG).


Le PG est un composant que l’on retrouve dans les machines à fumées des salles de spectacles, l’industrie agro-alimentaire ou cosmétique. Les e-liquides aux teneurs prédominantes en PG seront ceux qui favoriseront les arômes et la sensation de « hit » en gorge (contraction de la gorge produite par le passage de la fumée de cigarette). Ainsi, un vapoteur débutant pourrait opter pour un e-liquide à haute teneur en PG, afin d’avoir une vape lui rappelant le plus possible l’usage d’une cigarette fumée.


La VG, inodore et non-toxique, sera retrouvée dans certains laits corporels ou shampoings. Les e-liquides à forte teneur en VG seront plus doux et créeront un plus gros nuage mais une restitution des arômes plus faible et un hit en gorge plus doux. Beaucoup moins adapté quand on débute donc car loin des sensations de la cigarette.


Notre conseil pour débuter : Les E-liquides en 50/50 de PG/VG. Parfaitement équilibrés, vous obtiendrez un bon compromis entre saveurs, émanations et «hit».

 

Lorsque vous ne serez plus fumeur mais vapoteur, votre intention sera peut être d'apprendre à faire de gros nuages ou à faire plus de vapeur. Alors, vous opterez pour un e-liquide avec plus de glycérine végétale (VG) que de propylène glycol (PG). Il vous faudra également un matériel adapté.

La saveur

Si vous venez d’arrêter de fumer, une chose est sûre, il faut vous rapprocher au plus près de ce que la cigarette vous apportait. Si le taux de propylène glycol PG réglera la partie du « hit » en gorge, il faut aussi s’intéresser à la restitution du fumet de la cigarette. Les saveurs exotiques seront donc à bannir pour les débutants car votre cerveau va rapidement s’apercevoir que « cacahuète-pistache », ce n’est pas du tabac… Allez donc vers les saveurs appelées « classics » ou les mentholée pour commencer.

 

Une fois votre organisme habitué à la vape et vos papilles gustatives revenues d’entre les morts, le domaine des arômes fruités et gourmands sera vôtre ! Mais en attendant, si vous ne voulez pas saborder votre belle résolution, on évite le « Céréales vanille caramel au coulis de cranberries » !

Quel taux de nicotine choisir ?

Après avoir choisi votre saveur pour débuter (très probablement un e-liquide classic), vous allez devoir déterminer le taux de nicotine contenu dans ce dernier, afin que votre cerveau ait sa dose journalière et ne se mette pas à vous réclamer une cigarette. Bien souvent ce taux sera compris entre 6mg et 18mg, en rapport de votre consommation de tabac.

Pour schématiser :

  • 3- 6 mg : pour fumeur occasionnel (< 6 cigarettes par jour)

  • 9 -12 mg : pour quelqu'un de modéré (6 à 13 cig. par jour)

  • 18 mg et plus : pour les plus gros fumeurs (> 13 cig. par jour)

Pour faire donc assez général, on peut dire que la grande majorité des ex-fumeurs trouveront leur bonheur dans un e-liquide classic dosé en 12 mg.

Quel taux de PG/VG choisir ?

Tout dépend de votre style de vape, de ce que vous recherchez comme sensation. Pour simplifier cette question on pourrait se demander : 

Êtes-vous en sevrage tabagique ?

Oui, prenez une base forte en PG.

Que préférez-vous, privilégier la saveur de votre eliquide ou la quantité de vapeur ?

La saveur, choisissez un taux plus fort en PG, la production de vapeur, optez pour une base plus concentrée en VG.

Quelle saveur de Eliquide choisir ?

Devoir choisir son e-liquide c’est un peu comme devoir choisir son plat sur une carte de restaurant comportant 4 millions de plats… On est vite perdu.

La e-cigarette est un objet basé sur le plaisir. Pas étonnant donc d’avoir une multitude d’arômes de e-liquides disponibles. On pourra cependant les grouper en 4 grandes familles : les E-liquides arômes Classics, E-liquides mentholés. E-liquides fruités, E-liquides gourmands.

Les e-liquides Classics

Comme son nom l’indique il fait référence à un goût classique, comprenez qui ressemble à une cigarette classique. Si le choix dans cette gamme est plus restreint que dans le e-liquides gourmands ou fruités, trouver celui qui vous conviendra n’est pas aussi simple qu’il n'y paraît. Quel type de classic, plutôt brun ou blond ? Et parmi les classics blonds, quel sera votre choix ? Le blond de Virginie, les classics turcs / orientaux, le blond de type white burley ? Plus ou moins nicotinés, avec ou sans légère note fruitée, mentholée, ou gourmande, Il s’agit ici de choix personnel. Une chose reste sûre, c’est par ces saveurs classiques que les débutants doivent commencer afin de reproduire le plus possible le souvenir de la cigarette. Ils finiront par s'en éloigner progressivement soit par lassitude, soit par changement de la perception des saveurs grâce à la résurrection de leurs papilles gustatives.

Les e-liquides mentholés

De la même manière que les E-liquids classics, les E-liquides mentholés s’adressent avant tout aux personnes qui débutent dans la vape, notamment ceux habitués à fumer des cigarettes mentholées. Cela dit la perception de fraîcheur qu’ils produisent séduit même des anciens fumeurs de tabac classique. Il y a malgré tout une palette de choix possible puisque vous pourrez trouver menthe verte, menthe glaciale, menthe poivrée, etc.

Les e-liquides fruités

Ils vont s’adresser à ceux dont la flore buccale a commencé à se reconstruire grâce à l’arrêt du tabac. Retrouver l'impression du tabac n’étant plus la priorité, ces derniers chercheront avant tout la nicotine en y associant un nouveau côté récréatif et de la fraîcheur. C’est là que commence le festival des saveurs, allant de l’ananas à la poire, en passant par des associations banane-kiwi. Les plus communs seront fraise, citron, fruits rouges, pomme ou mangue !

Les e-liquides gourmands

Plus récents, ils s’adressent comme les e-liquides fruités, à ceux qui sont à un stade avancé de l’arrêt de la cigarette et de la vape. Ils vont un cran plus loin que les fruités en jouant la carte du sucré plutôt que celle de la fraîcheur. Avant de vous jeter sur le dernier Cheesecake aux framboises, un avertissement cependant. Plus épais et donc chargés en VG ils nécessitent un matériel adapté, au risque que la viscosité n’encrasse vos résistances rapidement. Les notes les plus répandues sont vanille, café et caramel.

Consommation et conservation du eliquide

Vous avez fait votre choix parmi toutes les saveurs de eliquides possibles et avez trouvé la gamme qui vous convient. Ou bien vous avez passé le cap du DIY et vous fabriquez vous-même votre saveur fruitée / gourmande ? Très bien, voyons maintenant quelle quantité moyenne vous allez consommer et combien de temps vous pourrez conserver votre stock, à condition de suivre nos conseils.

Combien de temps dure un flacon de 10ml ?

La TPD interdit de vendre des fioles de e-liquides nicotinés d’une contenance supérieure à 10ml. Par conséquent lorsque vous débuterez vous le ferez avec des flacons de 10ml.

Mais alors, nous direz-vous, combien de temps va me durer un flacon ? 

Une question parfaitement légitime dans la mesure où le e-liquide est le consommable principal de la cigarette électronique et que nombre de personnes passant à la cigarette électronique le font pour des raisons économiques. Pas d’inquiétude, le prix de n’importe quelle fiole e-liquide 10 ml ne dépassera jamais le prix d’un paquet de cigarettes.

La consommation de e-liquide peut cela dit varier au regard de nombreux paramètres : votre système, sa puissance, sa contenance ou encore la façon dont vous tirez sur votre e-cigarette. Autant de variantes qui peuvent faire varier votre consommation de e-liquide du simple au double. Ceci dit cela est plus le cas lorsque vous êtes un vapoteur confirmé.

En tant que débutant, la moyenne de durée de vie d’une fiole 10ml sera comprise entre deux jours pour les gros consommateurs, et quatre jours pour les consommateurs moyens. Vous pouvez compter donc 2, voire 3 fioles de 10ml par semaine.

Quelle quantité de eliquide par jour ?

Si l’on reprend le calcul fait juste au-dessus, on peut facilement déduire quelle sera votre consommation de eliquide par jour. Mettons que vous allez consommer 2 fioles de 10 ml par semaine soit 20 ml, on peut déduire que vous allez consommer un peu de moins de 3 ml par jour.

Bien souvent, le pack de cigarette électronique que vous avez choisi a été pensé pour être cohérent avec votre consommation quotidienne. Ainsi, le kit PockeX de Aspire, avec sa contenance de 2 ml de liquide est pensé pour un vapoteur débutant qui était fumeur modéré.

Combien de e-liquides par mois ?

Question simple mais dont la réponse est complexe puisqu'elle dépend de beaucoup de facteurs tels que votre matériel et sa puissance, votre style de vape, si vous êtes en sevrage ou non…

Reprenons la fourchette annoncée. Si 10 ml vous feront entre 2 et 4 jours, on peut dire que, en 30 jours, vous consommerez entre 75 et 150 ml. soit entre 7 et 15 fioles par mois.

En achetant que des fioles de 10 ml, leurs prix étant compris, hors réduction, entre 4,60€ et 7,90€, cela représente un budget mensuel compris entre 32,20€ et 118,50€.

La moyenne observée se situe autour de 45€ par mois en liquide pour ceux qui achètent leurs fioles en 10 ml. Si l’on compare avec un budget de cigarette traditionnelle, les économies sont énormes ! Mettons 1 paquet tous les deux jours soit 15 paquets par mois, on est pas loin des 150€. 

Si vous passez au DIY, vos économies seront encore plus conséquentes !

Comment consommer moins de e liquide ?

Vous pensez que vous consommez trop de liquide ? Votre budget dépasse ce que vous aviez imaginé, voyons dans les détails quels facteurs peuvent impacter votre consommation de liquide et donc réduire votre budget :

  • La puissance. Si vous diminuez la puissance (en Watt) envoyée à votre résistance, vous réduirez votre consommation. Faites attention à ce que votre résistance soit adaptée à la puissance fournie. La plage d’utilisation de votre résistance est indiquée sur le côté de celle-ci.

  • Le dosage en nicotine. Il est possible que votre dosage soit trop faible pour vos besoins. Pour le coup, vous allez vaper beaucoup plus. Adaptez votre dosage nicotinique en fonction de votre profil de fumeur ! Ne réduisez votre dosage que progressivement.

  • Une fuite. Il est possible que vous ayez une fuite de eliquide sur votre atomiseur ou votre airflow. Si vous utilisez un liquide riche en PG, vous risquez davantage les fuites.. Contrôlez votre matériel, nettoyez-le correctement, régulièrement et veillez à ce qu’il soit correctement monté. Si la fuite persiste, prenez un liquide avec un taux de VG plus important.

Le verrouillage. Pensez bien à verrouiller votre cigarette électronique quand elle est dans votre poche ou votre sac. Sinon, elle risque de se déclencher, de consommer du liquide dans le vent et même d’occasionner un dry hit voire une surchauffe si vous utilisez un mod méca qui n’a pas de protection puisque pas de chipset.

Combien de temps se conserve un e-liquide ?

L’Afnor impose que votre juice indique une :

  • DLC – Date Limite de Consommation, celle-ci ne peut pas dépasser 18 mois après fabrication

  • DDM – Date de Durabilité minimale, c’est-à-dire une période pendant laquelle vous pouvez consommer votre e-liquide une fois ouvert.

Sachez également c’est la nicotine qui se dégrade le plus avec le temps.

Pour conserver vos liquides le plus longtemps possible, nous vous conseillons de suivre ces quelques conseils pratiques.

Comment stocker mon eliquide pour qu'il se conserve le plus longtemps possible ?

Les indications de DLC et de DDM sont évidemment relatives à la façon dont vous conservez votre stock d’e-liquide. Si votre juice est stocké correctement, vous pourrez le conserver plus longtemps.

Les deux facteurs importants pour la conservation de ses liquides :

  • La température. Votre liquide ne doit pas atteindre les 40°C. Évitez donc de le placer derrière une fenêtre en plein été.

  • La lumière. Les UV altèrent les arômes et la nicotine de vos liquides. Conservez-les à l’ombre, voire dans le noir.

Un placard fermé fera très bien l’affaire. En été vous pourriez éventuellement les placer dans le bac à légumes de votre réfrigérateur. Une cave sinon vous offrira les meilleures conditions.

Quand changer le eliquide dans son réservoir ?

À notre avis, tout dépend de l’utilisation que vous avez de votre matériel. Si vous reprenez votre ecig après plusieurs mois d’oubli dans un placard.. mieux vaut vider son tank, bien nettoyer l’atomiseur et mettre du liquide neuf.

Si vous vapez tous les jours, à priori votre liquide n’aura pas le temps de se dégrader avant que vous n’ayez besoin de remplir votre réservoir.

Si vous avez envie de changer la saveur, le goût de votre vape, alors il vous faudra vider votre réservoir puis procéder à un nettoyage complet de votre atomiseur avant de remplacer le juice !

Où trouver du eliquide ?

Vous pouvez tout à fait effectuer votre achat de juice chez certains buralistes mais le choix ne sera pas immense.

Vous pouvez en trouver en boutique spécialisée. Certaines boutiques peuvent même vous faire tester les différents liquides qu’ils vendent.

Vous pouvez les trouver en ligne, sur des sites spécialisés comme Vapoter.fr. C’est la meilleure solution, à notre avis, car vous aurez un choix immense et au meilleur prix ! N’oubliez pas que les 7 et 8 de chaque mois, votre commande d'e-liquides et DIY est 100% remboursée sur notre site ! Comment trouver un meilleur endroit ?

Pourquoi choisir un e-liquide français ?

En voilà une drôle de question que vous ne vous étiez sans doute même pas posée. Et pourtant la provenance de votre e-liquide a son importance car vous le constaterez, les e-liquides proviennent de partout dans le monde. Débuter dans la vape en choisissant des e-liquides français est probablement la meilleure solution.


Débuter avec des e-liquides français


Choisir un e-liquide français est idéal pour débuter. Déjà parce qu’il est généralement plus facile de s’informer sur des marques françaises que malaisiennes ou chinoises… Un gros avantage quand on débute et qu’on a justement besoin d’avoir des réponses à ses questions.

Si les Français ne sont pas connus pour leurs e-liquides gourmands (c’est plutôt le domaine des américains et des anglais), ils sont cependant très doués dans les e-liquides classics et c’est justement cela qui comptera pour les débutants. De plus, les fabricants français sont très regardant sur la qualité de leurs produits. Parmi eux, nous pouvons citer Alfaliquid, Pulp, VDLV, Le French Liquide, Liquideo, Petit Nuage ou encore Savourea.


La qualité des e-liquides français

La réputation des e-liquides français est légendaire dans le milieu de la vape, et ce de par leur qualité indéniable. Les normes TPD (Tobacco Products Directive ou en français la Directive européenne sur les Produits du Tabac) imposant des contrôles stricts quant à la production de e-liquides sont certes une gageure en soit, mais les marques françaises vont souvent encore plus loin pour garantir la sécurité et la qualité de leurs produits, la certification AFNOR des e-liquides en est une preuve.

Parmi les marques de juice “made in France” et de très grande qualité, on peut citer Alfaliquid, Pulp ou Vincent dans les Vapes - VDLV.

Achetez vos eliquides pas cher

Et maintenant place à l’économie ! Vous êtes passé à la vape pour des raisons de santé, afin de stopper la cigarette mais aussi pour une question de budget et chez Vapoter.fr, on comprend très bien ce choix de l’achat malin !

Un choix économique

Alors déjà de base, vapoter va vous faire beaucoup de bien au porte-monnaie ! La vaste majorité des personnes désirant arrêter la cigarette le font autant pour une question de santé que pour une question économique.

Sur la base d’une consommation entre 30 et 60 mg de nicotine/ jour (plus d’un paquet par jour) une fiole de E-liquide en 20 mg fera de 3 à 6 jours.

Avec un prix moyen de 6€ la fiole, en achat individuel, on avoisine un coût quotidien entre 1 et 2€ (60€/mois maximum).

Pour faire simple, comparé à un paquet à 8€/jour (donc 240€ mensuel), on approche d’une économie de 180€/mois. Même en comptant l’investissement de départ dans le matériel qui s’amortira sur le temps, voilà une économie à ne pas oublier quand on envisage le prix des e-liquides.

Quel est le prix d'une cigarette électronique, voilà un sujet qui pourra intéresser les primo-vapoteurs désireux d'effectuer leur premier achat.


Des E-liquides moins chers

On ne dit pas ça parce que c’est notre site, mais les E-liquides les moins chers se trouvent sur Vapoter.fr, c’est un fait. Que voulez-vous on est comme ça. Et non seulement les E-liquides pas chers c’est notre spécialité, mais en plus on a une réserve de bons plans où les E-liquides sont encore moins chers.

 

Pour des E-liquides encore moins chers, il existe aussi la solution du DIY (Do It Yourself). Également appelé chez nous « Je fais mon E liquide tout seul, vas-y j’suis Breaking Bad ! ». Pratiqué surtout pour des raisons de personnalisation, afin de rendre un e-liquide plus goûteux ou moins agressif, fabriquer vous-même vos mélanges DIY vous reviendra aussi bien moins cher en E-liquides que du prêt à l’achat.


Après la sortie des lois TPD (sur les produits du tabac) imposant aux fabricants des méthodes et des conditions de production et donc des coûts d’exploitation plus élevés, les prix ont augmenté. C’est là que le DIY a pris son essor. Car si ces contraintes s’appliquent aux E-liquides déjà prêts et à leur taille maximale autorisée, les produits de base qui les composent eux sont laissés tranquilles.

Vous l’aurez compris, l’astuce est de reprendre les éléments de base et de le refaire chez vous en grande quantité, puisque ces grandes quantités ne sont plus commercialisables en l’état. Les fabricants vendent donc les bases de leurs produits non mélangées et vous laissent faire vos mélanges en grande quantité à moindre coût. Faites votre stock !

 

Prenons l’exemple de E-liquides entrée de gamme à 4 euros ou premium à 7 euros, pour des flacons de 10ml (taille maximum autorisée pour des E-liquides nicotinés). Grâce au DIY, ce prix sera non seulement divisé par deux, mais permettra aussi une économie à long terme puisque vos mélanges peuvent être stockés et utilisés ultérieurement.On vous l’avait dit, les E-liquides pas chers, c’est la spécialité de Vapoter !

Le DIY faites vos propres recettes

Qu’est-ce que le DIY ? Cela signifie Do It Yourself soit “fais-le toi même”. Vous trouverez sous cette catégorie tous les produits que vous pouvez associer afin de concevoir vos recettes de e-liquide personnelles.


Voilà quelque chose que la vape permet et que le tabac n’a jamais pu. La personnalisation de l’expérience. De même qu’il est possible de customiser sa cigarette électronique afin qu’elle corresponde à ce que l’on cherche, il en est de même avec les e-liquides. Et, entre nous, quoi de plus sympa que de créer sa propre recette “maison” de liquide ?

Comment faire son mélange eliquide ?

Pour réaliser vos recettes, vous allez devoir mélanger de la base avec un ou plusieurs arômes. Vous pourrez alors ajouter des additifs et éventuellement de la nicotine. Voyons cela dans le détail.

Quelle base choisir pour son DIY ?

Comme son nom l’indique, c’est l’élément de base de votre liquide. Cette base existe sous différents taux de propylène glycol et de glycérine végétale, PG/VG. À vous de savoir ce que vous préférez.

  • Le Propylène Glycol (PG) favorise le “hit” et la restitution des saveurs.

  • La Glycérine Végétale (VG) favorise la production de vapeur mais ajoute une note sucrée.

Vous pouvez vous servir de base afin de créer votre recette ou simplement pour diluer le goût d’un liquide si vous avez versé trop d’arôme.

Vous pouvez acheter votre base en grande contenance, 1L par exemple. Attention toutefois au temps de conservation. Est-il en adéquation avec votre consommation de juice ?

Comment concevoir son mélange d'arômes ?

Les arômes ce sont les saveurs que vous allez mélanger. Ils sont concentrés alors attention à ne pas les surdoser !

Vous pouvez également utiliser un liquide ZHC qui pourra remplacer le mélange d’une base plus une saveur. Les liquides ZHC sont des liquides sans nicotine pouvant être vendus en plus grande contenance, de 40 à 60ml environ.

Il existe également des additifs, ceux-ci servent à rendre vos mélanges plus homogènes en ajoutant une note de goût, une tonalité. Ce peut être plus sucré, un goût bonbon, un goût frais, etc.

Comment booster son liquide DIY en nicotine ?

Si vous souhaitez vaper nicotiné, vous pouvez tout de même réaliser vos propres recettes.

Bien évidemment, rien ne vous empêche de mélanger plusieurs fioles de liquides nicotinés.

Vous pouvez également, créer de A à Z votre liquide en ajoutant base + arôme(s) mais dans ce cas, il n’y aura pas de nicotine. C’est là qu’interviennent les boosters. Il s’agit de fiole de base nicotinée en 10 ml, dosée à 20mg/ml. Ainsi, avec un rapide calcul vous pourrez ajuster le taux de nicotine souhaité.

Nous avons créé une calculatrice DIY pour vous aider dans vos calculs et ne pas vous tromper dans les proportions de votre recette de juice ! Déterminez facilement la quantité de booster qu’il vous faudra ajouter en fonction du taux voulu, ajustez la saveur de votre liquide, tout ceci est simplifié grâce à nos calculateurs.

Comment maturer son eliquide ?

Créer ses propres recettes, c’est tout de même plutôt sympa et en plus, c’est économique mais il vous faudra vous armer de patience.

Une fois votre mélange effectué, il faudra le laisser reposer, le juice rentre dans une phase de maturation, c’est le “steep”. Combien de temps faut-il attendre ? Ça dépend des typologies d’arômes utilisés :

  • Pour les arômes mentholés : vous pouvez vaper immédiatement !

  • Pour les arômes fruités : de 24 à 48 heures

  • Pour les arômes classics : de 2 à 3 semaines

  • Pour les arômes gourmands ou complexes : de 2 à 3 semaines


Comment gélifier / épaissir un e liquide ?

Vous avez réalisé votre recette cependant, depuis, votre matériel fuit ? C’est que votre juice est trop aqueux, dans ce cas, il faudra choisir une base avec plus de glycérine végétale - VG.

Ne mettez dans vos eliquides rien d’autre que de la base, des arômes pour eliquide et, éventuellement des additifs DIY pour juice et des boosters de nicotine.

Peut-on ajouter d'autres ingrédients à son e-liquide ?

Malgré un choix pourtant colossal en termes de saveurs, de dosages ou de ratios, certains vapoteurs voudraient personnaliser encore plus leur liquide. Mais peut-on ajouter ce que l’on veut dans notre flacon ?

Évidemment non. Nous vous déconseillons fortement d’ajouter de l’eau, du sirop, de l’alcool dans vos e-liquides. Cela pourrait les rendre impossible à vaper, voire dangereux. Plus globalement, notre avis est qu’il faut se limiter aux produits que vous trouverez dans la section DIY. L’originalité, ça peut être bien mais attention de ne pas rendre votre produit inapte au vapotage, voire le rendre dangereux.

Vous pouvez ainsi mélanger deux e-liquides, qu’ils contiennent de la nicotine ou non et ainsi obtenir de nouvelles saveurs ou pour diluer votre dosage de nicotine. Vous pouvez mélanger pleins de saveurs puis un additif afin d'homogénéiser le tout. Vous pouvez ajouter de la base pour diluer votre apport nicotinique ou le rendu des saveurs, pour rendre le mélange plus visqueux ou plus aqueux en ajoutant du propylène glycol ou de la glycérine végétale. Mais tenez-vous en aux produits fabriqués pour réaliser du DIY, rien de plus !

E-liquide sans goût : vos papilles gustatives diminuées à cause du tabac

Au début de l’arrêt du tabac, les capteurs gustatifs sont fortement abîmés et l’appréciation de saveurs travaillées est difficile. C’est pourquoi il est souvent conseillé de commencer par des saveurs de E-liquides “classics” afin de rester le plus proche possible de ce que l’on a avec une cigarette classique (dans le but de la copier pour la remplacer).

À mesure que les papilles et capteurs gustatifs de la bouche se restaureront, les goûts reviendront. Rapidement, ce qui nous semblait convenable deviendra désagréable.

L’agueusie. Ce mot étrange désigne en fait la “perte” temporaire de goût. Vous savez comme quand vous avez quitté la pièce où vous avez fait une soirée raclette, que vous revenez dedans, et que l’odeur du fromage vous terrasse ? Voilà, c’est ça l’agueusie.

De même, les papilles gustatives s’habituent à la saveur inhalée et finissent par ne plus la sentir. C’est pourquoi il est fortement conseillé d’avoir un deuxième réservoir avec une autre saveur que celle utilisée habituellement ou, à défaut, d’alterner les saveurs choisies.

Pour conclure : Il n'y a donc pas de vérité autre que votre propre ressenti. L'arôme qui vous conviendra sera celui adapté à votre stade dans l’arrêt du tabac, à l’état de vos papilles et à vos goûts personnels. Un maître mot donc : Testez !

L'étiquetage des eliquides

En France, l’étiquetage des produits de vape est obligatoire. Ainsi, sur chaque flacon, vous trouverez les ingrédients entrant dans la  composition de votre liquide mais également le taux de PG/VG, le taux de nicotine, ainsi qu’une DLC - Date Limite de Consommation.

Parfois, ces informations sont inscrites au dos de l’étiquette. Il vous faudra la décoller pour pouvoir les lire.

Si le liquide est nicotiné, un message en gros et gras est ajouté sur l'étiquette, vous ne pouvez pas le rater.

Bien choisir son e-liquide en termes de goût ou de dosage de nicotine

Exemple : Sur l’étiquette d’un flacon de FR-M, de la marque Alfaliquid en 06mg/ml de nicotine, on peut voir que le liquide a un ratio de 76/24 de PG/VG, son taux de nicotine ainsi que sa présence est clairement indiquée et en gras. Dans la composition, on voit qu’il n’y a ni alcool, ni eau.

Comment savoir si un eliquide contient de l'eau ?

Pour connaître la composition d’un liquide, lisez l’étiquette de votre flacon. Tout y est indiqué.

Bon à savoir, les ingrédients sont toujours indiqués par ordre de présence dans le produit. C’est-à-dire que l’ingrédient majoritaire sera toujours le premier à être indiqué.

Dans notre exemple du FR-M d’Alfaliquid, on voit d’ailleurs que c’est le propylène glycol qui est indiqué en premier, et de fait puisque le ratio du juice est de 76/24, c’est-à-dire que la base du liquide est constituée à 76% de propylène glycol.

Pourquoi y a-t-il une tête de mort sur mon flacon de e-liquide ?

La présence d’une tête de mort ou d’un point d’exclamation signifie que le juice contient de la nicotine. Il s’agit donc d’une mise en garde, en effet, la nicotine, en grande quantité est dangereuse pour la santé. Mais que signifie en grande quantité ? Eh bien, sachez qu’une fiole de 10ml est très loin d’atteindre la dose létale qui se situerait autours des 500mg de nicotine. À raison de 120mg dans un flacon de 10ml dosé à 12mg/ml, Il faudrait boire plus de 4 flacons !

Où trouver l'indication d'origine de mon e-liquide ? Où est-il fabriqué ?

À nouveau, cette indication se trouve sur l’étiquette de votre flacon. Certains fabricants l’affichent sur le devant de l’étiquette cependant, par commodité ou souci d’esthétisme, les informations légales et obligatoires sont souvent indiqués sur le dos de l’étiquette de votre flacon de eliquide. Il y a un coin à décoller et vous trouverez au dos, la provenance de votre liquide.

Où trouver l'indication sur la composition de mon e liquide ?

De même que pour la provenance, vous trouverez forcément le taux de PG/VG et le dosage de nicotine sur le devant de l’étiquette de votre produit, cependant la liste complète des ingrédients figure bien souvent au dos de cette même étiquette. Il vous suffit de tirer sur un coin qui n’a pas été collé pour découvrir les indications figurant au dos.

Les eliquides sont-ils dangereux ?

Tous les composants des eliquides sont inoffensifs pour la santé lorsqu'ils sont ingérés à froid, à température ambiante ou chauffés. Seule la nicotine est un composant dangereux pour la santé si elle est inhalée ou ingérée à très fortes doses.

La peur vient pour beaucoup de la glycérine végétale qui peut, si elle est chauffée à très haute température (150°C), générer des substances toxiques. Pour créer une vapeur, la glycérine végétale des e-liquides est chauffée entre 60° et 70 ° par les atomiseurs des cigarettes électroniques. La température de chauffe des e-cigarettes est loin de la température à laquelle la glycérine végétale devient nocive. Ce composant fabriqué à partir d’huiles de plantes est parfaitement absorbé et éliminé par l’organisme. Aucun souci de ce côté donc.

Cependant, il est conseillé d’espacer les bouffées pour ne pas surchauffer votre e-liquide. La conséquence peut être une sensation de brûlé lors de l’inhalation et un atomiseur très chaud. Si c’est votre cas laissez refroidir votre e-cigarette quelques minutes avant de vapoter de nouveau. La température de chauffe idéale est comprise entre 60° et 100°C. Les cartomiseurs sont conçus pour atteindre ces températures en 2 à 3 secondes. Mais une activation trop longue et répétée, de façon trop rapide, peut faire monter la température à plus de 200°C. À ces températures, votre E-liquide se détériore et peut créer des molécules toxiques.

Dans un souci de prévention et de plaisir, il est donc important de respecter un délai entre chaque inhalation (5 secondes au moins) et de ne pas prolonger plus de 10 secondes la durée d’une bouffée. La plupart des boxs, pods et ou kits sont d’ailleurs prévus pour couper l’alimentation de la résistance au bout de ces 10 secondes.

Aucun incident ou effet secondaire n’ont été constatés depuis la mise sur le marché des e-liquides il y a plus de 10 ans maintenant. Voilà pour répondre à ceux qui pensent que l’on manque de recul pour le moment. Dix ans, à l’échelle d’une vie, c’est encore peu mais le fait que sur cette période, aucun problème n'ait été remonté reste tout de même un gage de sécurité à prendre en compte.

Il est de toute façon beaucoup moins dangereux de vapoter une cigarette électronique que de fumer une cigarette traditionnelle. Outre le goudron et le monoxyde de carbone, la fumée de cigarette traditionnelle contient environ 4000 substances toxiques dont au moins 50 sont cancérigènes.C’est le cas de la naphtylamine, la toluidine, l’uréthane, le pyrène, la dibenzacridine, le cadmium, le polonium 210 (élément radioactif), le banzpyrène, etc.

Les normes en vigueur : TPD et Afnor

Le marché de la vape est encadré par des lois et des normes. Celles-ci protègent les consommateurs de produits dangereux et les non-utilisateurs pouvant être impliqués par le vapotage. En Europe, la TPD (Tobacco Products Directive) régit le marché. En France, l'Afnor permet d'apporter des garanties de qualité supplémentaires. Voyons dans en détail de quoi elles protègent.


La Tobacco Products Directive - T.P.D.

Il s’agit d’une réglementation Européenne dont le but est l’encadrement du marché du tabac et du vapotage.

Quelles sont les mesures que la TPD a prise ?

  • Pas de publicité d’aucune sorte pour les industries du tabac et de la vape c’est-à-dire pas d’annonces payantes sur les moteurs de recherche, pas d’incitation à l’achat etc.

  • Une surveillance de la qualité des liquides. Pas de substance de type diacétyle ou formaldéhyde.

  • Un réservoir de cigarette électronique pré-rempli ne pourra excéder 2ml de e-liquide.

  • S’il y a de la nicotine, la contenance des flacons ne pourra excéder 10ml.

  • Pas plus de 20mg/ml de nicotine dans une fiole de e-liquide.

  • Les bouchons de tous les flacons devront être équipés de sécurité enfant.




La certification AFNOR pour les eliquides

L’Afnor (Association Française de Normalisation) crée et coordonne des normes pour la France et l’importation de marchandises étrangères. Elle délivre des certifications qui garantissent la qualité d’un produit suivant certaines règles. Si votre liquide a reçu cette certification, cela est indiqué sur l’étiquette du flacon.

Le flacon des e-liquides :

  • Bouchon de sécurité enfant

  • Compte-goutte

  • Interdiction de tout matériau pouvant représenter un risque pour la santé humaine (ex : bisphénol A)

  • Volume du flacon (10ml pour les flacons contenant de la nicotine)

Les ingrédients :

  • Exigence d’une qualité pharmaceutique minimum pour le PG, la VG et la nicotine.

  • Exigence d’une qualité alimentaire minimum pour les alcools et les arômes

  • Pas de nicotine de synthèse

  • Interdiction des ingrédients suivants : les substances cancérogènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction 1 et 2 ou STOT 1 respiratoire, les huiles végétales ou minérales, les colorants, les sucres et édulcorants, les conservateurs susceptibles de libérer du formaldéhyde, les substances énergisantes et médicamenteuses, etc.

La qualité :

  • Audit portant notamment sur la qualification du personnel et des contrôles internes sur les matières premières et les produits finis, ainsi que des exigences issues de l’ISO 9001.

L’étiquetage et information produit :

  • Une information claire et exhaustive des ingrédients, annoncés par ordre décroissant d’importance dans la composition

  • Signal de la présence d’alcool s’il est supérieur à 1,2°

  • Signalement des allergènes alimentaires

  • Étiquetage du pays d’origine de fabrication et de conditionnement

  • La DLC (date limite de consommation) doit être affichée et ne peut excéder 18 mois après fabrication

  • Affichage des consignes de sécurité, de la population à risque

  • Une information fiable sur :

    • Le dosage de nicotine : les taux affichés ne peuvent varier de plus ou moins 5%. (Ex Nicotine 12 mg/ml)

    • Le taux de PG/VG qui est indiqué en ratio masse/masse

  • Consignes d’utilisation, de manipulation, de conservation, d’action en cas d’ingestion ou de contact cutané, information pour les groupes à risques spécifiques

  • Dates de durabilité minimale maîtrisées pour l’e-liquide et ses matières premières

  • Affichage d’une assistance téléphonique et électronique pour les vapoteurs et les distributeurs




Vous voilà arrivés de l’autre côté du rivage des E-liquides ! Vous pouvez débarquer et aborder de nouveaux horizons le regard fier, avec en vous désormais la connaissance ultime sur le sujet. On vous souhaite plein de réussite dans votre voyage contre le tabac et n’hésitez pas à nous envoyer une carte (ou un email) pour nous dire comment ça se passe.

Lire la suite
Réinitialiser
32 Articles   1
Trier par

La vente de cigarettes électroniques est interdite aux personnes mineures et n'est pas recommandée aux femmes enceintes ou qui allaitent. De plus, en cas de pathologies particulières (maladies cardio-vasculaires, asthme, épileptie...), Vapoter.fr vous recommande d'en parler avec votre médecin traitant avant utilisation.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous certifiez avoir au moins 18 ans
et vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. En savoir plus J'accepte