Chargement...

ÉTUDE CIGARETTE ÉLECTRONIQUE : Simple tendance ou réel changement des habitudes de consommation ?

ÉTUDE CIGARETTE ÉLECTRONIQUE : Simple tendance ou réel changement des habitudes de consommation ?

Si la cigarette électronique a pu profiter d’un effet de mode important lors de son lancement, elle semble aujourd’hui s’installer durablement dans les mœurs et les habitudes de consommation des Français. Mais qu’en est-il réellement en 2022 ? Quel est le profil des vapoteurs ? Et comment se définit leur consommation quotidienne ? Vapoter.fr fait le point avec vous sur la place de l’e-cigarette dans l’Hexagone et les différentes études menées sur le sujet ces dernières années.

L’évolution des cigarettes électroniques en France

Bien que les premiers modèles de cigarettes électroniques aient vu le jour dans les années 1970, c’est réellement en 2007 que l’e-cigarette s’impose sur la scène internationale. Plus de 10 ans après son arrivée sur le marché français, force est de reconnaître que la cigarette électronique connaît un succès croissant, qui ne sera d’ailleurs pas démenti dans les prochaines années.

En effet, une étude de Xerfi* publiée en mai 2022 prévoit une évolution de 5% à 10% par an pour le secteur des cigarettes électroniques. Des prédictions positives qui se fondent sur l’intérêt de plus en plus fort des Français pour ce type d’appareil, ainsi que sur de nombreux facteurs tels que le développement des réseaux de distribution et la création de nouveaux produits toujours plus simples et ludiques à utiliser. La hausse du prix du tabac, ainsi que la mise en avant de l’e-cigarette comme une alternative plus saine aux cigarettes traditionnelles, contribuent par ailleurs à favoriser le développement exponentiel de ce secteur.

Aujourd’hui, la France représente le 3ᵉ marché mondial de la cigarette électronique, après les États-Unis et le Royaume-Uni. Le nombre de vapoteurs dans l’Hexagone est ainsi estimé à 3 000 000 de personnes, qui peuvent par ailleurs compter sur plus de 3 000 boutiques spécialisées pour s’équiper ou recharger leurs liquides d’e-cigarette. Des données importantes qui confirment la stabilité du marché de la cigarette électronique en France. Loin des idées reçues et des notions de phénomène tendance, il semble donc que vapoter soit devenue une habitude de consommation à part entière au sein de la population, qui peut se distinguer du sevrage tabagique, mais aussi d’un simple effet de mode.

E-cigarette et tabac : quels changements dans les comportements ?

L’une des raisons expliquant l’engouement des Français pour la cigarette électronique consiste en son rôle de soutien dans l’arrêt du tabac. En effet, de nombreux vapoteurs sont d’anciens fumeurs ou des fumeurs occasionnels de cigarettes traditionnelles. Une notion qui se mesure d’ailleurs dans les différentes études statistiques menées ces dernières années. Selon le Baromètre de Santé Publique France** quant à l’usage de la cigarette électronique et le tabagisme des 18-75 ans, les ex-fumeurs et les fumeurs occasionnels représentaient ainsi respectivement 49,5% et 10,6% des vapoteurs en 2017. 

Une tendance confirmée en 2018 puisqu’on observait alors 600 000 fumeurs en moins par rapport à l’année précédente, pour 500 000 vapoteurs de plus. Le développement d’e-cigarettes plus légères et faciles à utiliser a donc permis un substitut adéquat à des milliers de fumeurs pour arrêter la consommation de tabac. De nouveaux vapoteurs convaincus, qui transposent leurs habitudes de consommation sur un autre type de cigarette, moins nocif pour leur santé. D’après les données récoltées par le Baromètre de Santé Publique France, 700 000 personnes auraient ainsi réussi à arrêter de fumer grâce à l’utilisation de la cigarette électronique depuis son arrivée sur le marché.

Ce nombre en constante progression semble indiquer que les Français soient de plus en plus enclins à essayer cette méthode, pour un décrochage en douceur de la cigarette traditionnelle. Une conséquence dont il est également important de prendre en compte la hausse importante du prix du tabac, ainsi qu’une prise de conscience généralisée des risques d’une consommation régulière pour la santé.

Quels sont les profils des vapoteurs en France ?

Afin d’observer pleinement les changements d’habitudes de consommation liées à la cigarette électronique, il est nécessaire de s’attarder sur le profil des vapoteurs en France, ainsi que le rapport des Français à la cigarette électronique. Selon un sondage IFOP*** réalisé en mai 2022, 59% des personnes interrogées estiment que l’e-cigarette devrait être intégrée aux stratégies de lutte anti-tabac et 62% pensent qu’elle gagnerait à être plus connue. Quelle que soit la catégorie socioprofessionnelle ou l’âge, on note ainsi une appréciation très positive des Français sur la cigarette électronique, utilisateurs ou non. Mais qu’en est-il des vapoteurs ?

Plus qu’un phénomène de génération, on constate que les cigarettes électroniques concernent un panel très large puisque les tranches d’âge étudiées vont de 18 à 75 ans. S’il semblerait que 52,4% des jeunes de 17 ans interrogés par Santé Publique France** ait indiqué avoir déjà vapoté, nous rappelons toutefois que la vente de cigarettes électroniques et de liquides aux mineurs est formellement interdite. Concernant les adultes, on note une hausse d’utilisateurs de la vape sur ces dernières années. En 2020, 37,4% des 18-75 ans avaient ainsi déjà expérimenté la cigarette électronique et 4,3% l’utilisaient quotidiennement. Une donnée stable qui continue pourtant à augmenter chaque année, avec désormais une plus forte distinction entre tabagisme et e-cigarette. 

En effet, on observe à présent des vapoteurs ayant uniquement expérimenté la cigarette électronique, sans jamais avoir fumé auparavant. Selon le rapport OFDT sur le tabagisme et le vapotage en France, si ce type de vapoteur représentait 5,1% en 2018, ils étaient 8% en 2021. Âge, profession ou classe sociale, l’utilisation de la cigarette électronique se démocratise et se diversifie donc au fil des années, pour des profils de vapoteurs de plus en plus variés.

Comment expliquer le succès durable des cigarettes électroniques ? 

Depuis son arrivée sur le marché français, la cigarette électronique n’a cessé de se développer avec des appareils plus compacts et légers, mais aussi des e-liquides adaptés à toutes les envies. Si l’aspect ludique et facile d’utilisation des e-cigarettes a contribué au succès de leur lancement, elles ont initié une véritable révolution dans les habitudes de consommation des Français. De nouveaux comportements qui se vérifient parmi toutes les catégories socioprofessionnelles, ainsi que les différentes générations de la population, et qui s’expliquent par les avantages qu’offre la cigarette électronique.

Avec une gestuelle proche de celui d’un fumeur et un taux de nicotine qui peut être régulé en fonction de vos besoins, l’e-cigarette représente une aide concrète pour vous aider à arrêter de fumer. L’occasion de réaliser des économies, mais aussi et surtout de réduire les risques de développer de graves pathologies liées à la consommation de tabac. De plus, sa polyvalence et sa fumée artificielle vous permettent une utilisation en intérieur, sans les inconvénients de la cigarette traditionnelle (mauvaises odeurs, fumée dense, etc.). Toutes ces distinctions expliquent le développement croissant des cigarettes électroniques en France et leur impact durable sur les habitudes de consommation des Français.

E-cigarette et environnement : une consommation plus écologique ?

Si la cigarette traditionnelle est régulièrement décriée pour ses conséquences néfastes sur la santé, elle impacte également l’environnement. À l’heure d’un éveil des consciences sur l’écologie, le constat des nombreux mégots sur le sol et d’une fumée nocive est ainsi inévitable. En effet, les cigarettes négligemment jetées sur les plages, les trottoirs ou encore en pleine nature, représentent une réalité de 30 milliards de mégots chaque année en France, et contribuent à la détérioration et à l’appauvrissement des sols. De même, les nombreuses toxines et particules présentes dans la fumée de cigarette participent à la pollution de l’air et augmentent, par conséquence, le taux de CO2 rejeté chaque année en dans l’Hexagone.

Mais qu’en est-il de la cigarette électronique ? Si l’e-cigarette n’est pas exempte de substances, sa composition en est toutefois plus limitée et son fonctionnement sans combustion permet une fumée moins dense, qui se dissipe plus rapidement dans l’air. Par ailleurs, l’e-cigarette réutilisable constitue indéniablement une alternative plus vertueuse pour l’environnement avec plus de 78% de ses composants recyclables, mais aussi l’engagement fort de certains fabricants. Parmi ces derniers, la marque Innokin crée notamment des cigarettes électroniques en conformité avec la législation DEEE (Déchêts d’Équipements Électriques et Électroniques) et respecte sa part de contribution environnementale grâce à un partenariat avec Corepile, pour la collecte des batteries. 

Qu’il soit question d’arrêter de fumer ou de trouver une alternative plus écologique, il est aujourd’hui évident que la cigarette électronique s’imposera encore dans les habitudes de consommation de demain, et ce, en raison d’un impact plus maîtrisé sur l’environnement et la santé.


ÉTUDE CIGARETTE ÉLECTRONIQUE : Simple tendance ou réel changement des habitudes de consommation ?


Sources : 

* Étude “Les dynamiques concurrentielles sur le marché de la cigarette électronique” publiée en mai 2022 par Xerfi.

**Baromètre de Santé Publique France - étude sur l’usage de la cigarette électronique, tabagisme et opinions des 18-75 ans réalisée en 2017.

***Sondage IFOP réalisé pour Philip Morris France sur un échantillon représentatif de la population française de plus de 18 ans composé de 1007 personnes, du 11 au 12 mai.