Chargement...

Les cas de décès liés à la cigarette électronique aux USA peuvent-ils se produire en France ?

Les cas de décès liés à la cigarette électronique aux USA peuvent-ils se produire en France ?

En août 2019, des cas de maladies pulmonaires sont détectés aux États-Unis et toutes les personnes déclarait avoir vapoté. Si l'e-cig a été vite accusée, il s'est révélé que ces décès n'étaient pas liés au contenant mais au contenu. La situation ne devrait pas s'exporter en France et Vapoter.fr vous explique pourquoi.

Sommaire

Que s'est-il passé aux États-Unis ?

La fin de l'été 2019 a été bien sombre pour la vape. Entre le communiqué de l'OMS et le scandale qui a éclaté aux USA, la réputation de la vape a subi de nombreuses accusations. 

Est ce que l'ecig encrasse les poumons ? C'est une question que beaucoup se sont posés après le scandale. Pourtant, la cigarette électronique est 95% moins nocive que la cigarette selon une étude du Ministère de la Santé Britannique. Effectivement, en août 2019, de nombreuses personnes succombent de maladies pulmonaires. Le problème est que tous se déclaraient comme vapoteurs. La situation d'épidémie est déclarée et la vape ets très vite accusée. Pourtant après des recherches, il a été prouvé que ces symptômes étaient dûs à l'inhlation de e-liquides non conformes contenant du THC (molécule active du cannabis) et de l'huile de vitamine E. Achetés sur le marché noir, ces e-liquides ont des conséquences désastreuses sur les poumons. Ceux-ci ne peuvent absolument pas gérer ces substances huileuses. 

En définitive, bien choisir sa cigarette électronique  est important, la cigarette électronique grâce à la nicotine doit rester un moyen de sevrage contre la cigarette. Son utilisation avec d'autres produits non réglementés peut avoir de graves conséquences. 

La vape déclarée innocente

La vape en elle-même n'est donc absolument pas responsable de ces maladies. La composition des e-liquides est claire et ne change jamais. Face à ce scandale, de nombreux vapoteurs ont pris peur dans le monde. Mais de nombreux médecins et institutions ont pris la défense de la vape. Par exemple, l'Académie Nationale de Médecine a publié un communiqué rappelant les bénéfices de la vape. L'Académie fait office d'autorité en matière de santé et elle a appelé à ne pas se tromper d'ennemi. Ce sont bien les e-liquides modifiés qui sont la cause de ces maladies et non la vape en elle-même ! 

Quelles sont les conséquences sur la perception de la vape ?

Une étude de Santé Publique France montrait quelques mois plus tôt que la perception de la vape n'était pas au beau fixe. Ce scandale n'a pas arrangé les choses. La vape a été vue comme un ennemi et nombreuses sont les personnes (y compris des fumeurs) à penser qu'elle est désormais pire que le tabagisme. Néanmoins, petit à petit le calme revient et le vapotage reprend sa place en tant que moyen de sevrage efficace.

L'interdiction de la vape commence à s'étendre aux États-Unis. La ville de San Francisco par exemple a voté l'interdiction de vente de produits du vapotage. De même, la ville de San Diego a interdit l'utilisation de l'ecig dans tous les lieux publics, sans exception. 

Pourquoi cela ne se produirait pas en France ?

Le Ministère de la Santé a rappelé que cette situation ne serait pas possible en France. En effet, la vape est très réglementée et rappelons-le, le cannabis est illégal. Les e-liquides contenant du THC sont encore plus. La composition des e-liquides est immuable et des substances telles que l'huile de vitamine E sont totalement illégales. La vapeur d'un e-liquide ne contient que du propylène glycol, de la glycérine végétale, des arômes et éventuellement de la nicotine.

De plus, la vape est bien moins réglementée aux USA qu'en France, ce qui amène des débordements forcément plus conséquents comme ce fut le cas avec cette "épidémie". 

Quelles sont les normes françaises pour la vape ?

En France, la prévention et la lutte contre le tabagisme sont légion. La vape est considérée comme une aide au sevrage par beaucoup. L'Académie de Médecine elle-même appelle les fumeurs à ne pas hésiter à adopter l'e-cig dans le cadre de leur sevrage.

La vape est soumise à de nombreuses limitations. Par exemple, les e-liquides nicotinés sont limités à 10ml et 20 mg/ml. Cette mesure fait office de prévention, afin d'éviter des symptômes de surdosage en cas d'ingestion notamment par un enfant. D'ailleurs, tous les bouchons de e-liquides sont dotés d'une sécurité enfant.

On l'a déjà dit, la vapeur produite provient d'ingrédients contrôlés et propres à être inhalés. De même, les fabricants français jouent la carte de la transparence et communiquent beaucoup sur les ingrédients utilisés. Ils vont d'ailleurs bien au-delà des réglementations et s'appliquent à respecter des normes reconnues telles que l'AFNOR. Un véritable gage de qualité ! 

Enfin, en France, toute publicité concernant la vape est interdite qu'elle soit directe ou indirecte. La vente aux mineurs est strictement interdite. La vape s'inscrit dans une démarche de sevrage tabagique et il est particulièrement important de respecter les normes en vigueur. 

La vente de cigarettes électroniques est interdite aux personnes mineures et n'est pas recommandée aux femmes enceintes ou qui allaitent. De plus, en cas de pathologies particulières (maladies cardio-vasculaires, asthme, épileptie...), Vapoter.fr vous recommande d'en parler avec votre médecin traitant avant utilisation.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous certifiez avoir au moins 18 ans
et vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. En savoir plus J'accepte