Chargement...

Y a-t-il un contrôle légal de la cigarette électronique ?

Y a-t-il un contrôle légal de la cigarette électronique ?

Lorsqu'ils commencent la vape, certains vapoteurs débutants se demandent s'il existe un contrôle légal de l'e-cig. Vapoter vous répond et vous donne les détails.

La législation concernant la vape est stricte et permet d'offrir des produits sûrs depuis la mondialisation de sa commercialisation. Les fabricants comme les consommateurs doivent se plier à ces restrictions pour garantir la sûreté et les capacités de cet appareil. Vapoter vous explique en détails qu'en est-il de la réglementation concernant l'e-cig.

Sommaire

Depuis combien de temps la cigarette électronique existe-t-elle ?

L'e-cig est un produit aujourd'hui majoritairement reconnu comme très efficace comme sevrage tabagique. Mais pour ce faire, les vapoteurs doivent est choisir la bonne cigarette électronique adaptée à leur consommation de cigarette. Ce petit produit rempli d'électronique est apparue au début des années 2010 en France, mais il n'est pas né dans l'hexagone, et encore moins à cette date.

L'e-cig est le fruit de l'imagination d'un ancien pharmacien chinois passionné d'électronique. Pour mettre fin à sa grosse dépendance au tabac, Hon Lik met en place en 2003 un procédé capable de lutter efficacement contre le tabagisme. Celui qui fumait plus d'un paquet de cigarettes par jour, à réussir à s'en détacher complètement. 

Après la naissance du produit, plusieurs maques chinoises sont apparues et ont permis sa commercialisation mondiale. Ainsi est apparue l'e-cig en France. Ces fabricants ont alors développé l'appareil pour proposer une diversité de produits capables de convenir à tous les besoins des anciens fumeurs. Mais pour bien choisir sa cigarette électronique, il est nécessaire de connaître leurs différences et mettre ainsi un terme à leur dépendance à la cigarette traditionnelle. La mondialisation de l'e-cigarette a alors permis l'apparition d'une législation nationale et européenne pour la production de ces produits.

Y a-t-il une réglementation concernant le matériel ?

En tant que substituts nicotiniques, les e-cig sont considérés comme des produits issus du monde du tabac. La vape doit alors respecter les lois qui s'appliquent au tabagisme. Cette loi est européenne et elle se nomme la TPD. Ainsi, il est interdit de vapoter dans les lieux publics. De plus, l'usage de la vape est interdit aux mineurs. Les mineurs de moins de 18 ans ne peuvent ni acheter une vapoteuse, ni acheter des liquides.

La réglementation va plus loin, elle garantie une certaine qualité du matériel de vape. Les e-cig doivent être garanties sûres pour être utilisées. Il est hors de question qu'elle explose à la main du vapoteur. La puissance de ces dernières ne peut donc dépasser 250W alors que l'autonomie de la batterie ne peut excéder 3000mAh. Il en va de la sécurité de l'utilisateur que chaque fabricant doit respecter pour garantir son bon usage.

Pour les e-liquides ?

Une cigarette électronique a bien des différences avec la cigarette traditionnelle, en premier lieu, elle nécessite la présence d'un liquide qui contient de la glycérine végétale et du propylène glycol. Mais ce n'est pas le seul élément dont il a besoin pour permettre un bon sevrage tabagique. Le liquide contient aussi des arômes et de la nicotine. Celui qui peut se vanter d'être l'un des meilleurs substituts nicotiniques ne peut cependant être utilisé par tous. La dernière étude britannique a montré que la vape est 95% moins nocive que la cigarette classique. Une autre étude a aussi montré que la cigarette électronique est conseillée pour les femmes enceintes notamment par la présence de glycérine végétale et de propylène glycol contrairement à ce que contient une cigarette classique et malgré l'interdiction de vapoter dans les lieux publics.

Les e-liquides ne font pas exception quant à la législation de la vape. Les fabricants doivent respecter un certain nombre de restrictions. Les e-liquides nicotinés sont limités à 10ml de contenance. Cette limitation impose aux vapoteurs fabriquant leurs propres liquides d’utiliser des boosters pour ajuster le taux de nicotine selon leurs besoins. De plus, partant du principe que la plupart des liquides ne dépassent pas les 18mg de nicotine, une décision européenne a imposé un taux de nicotine ne pouvant dépasser les 20 mg/ml. Les réservoirs pré-remplis de liquides sont quant à eux limités à 2ml de contenance. Les fabricants sont également obligés de déclarer chaque saveur, chaque taux de nicotine et chaque taux de PG/VG pour tous leurs liquides.

Les fabricants respectent-ils tous ces normes ?

Tous les fabricants d'e-cigarette et de liquide sont obligés de respecter ces normes. Elles permettent d'assurer une certaine qualité du produit en plus d'être parfaitement sécurisées pour les utilisateurs. En respectant la loi, les fabricants sont certains de fidéliser une clientèle en plus de garantir le succès de la lutte de certains contre le paquet de cigarettes. En achetant une e-cig et ses liquides dans une boutique spécialisée ou un site internet entièrement tourné vers la vape, vous trouverez toutes les marques qui bénéficient d'une sûreté d'utilisation. Les fabricants français d'accessoires de vape ne font pas exception et sont capables de  proposer aux vapoteurs par exemple des liquides qui contiennent du propylène glycol et du VG, deux substances sans danger et parfaitement légales.

Le contrôle légal de la vape est-il le même pour tous les pays ?

Le contrôle légal de la vape n'est pas le même pour chaque pays bien entendu. Cela dépend de la législation de chacun. Cependant, la Chine qui est le principal producteur d'e-cigarette doit se confronter aux législations étrangères pour pouvoir vendre leurs produits partout dans le monde. L'Union européenne respecte la même loi, à quelques différences nationales près. En respectant la TPD, ces marques sont capables de vendre leurs produits dans tout l'Union européenne. Ainsi, la vape peut demeurer le meilleur substitut nicotinique qu'il soit. Les pneumologues sont formels sur l'e-cig, les anciens fumeurs, bien qu'ils ne peuvent pas l'utiliser dans des lieux publics, bénéficient d'un matériel plus sûr notamment par la présence de propylène glycol et de VG.

La vente de cigarettes électroniques est interdite aux personnes mineures et n'est pas recommandée aux femmes enceintes ou qui allaitent. De plus, en cas de pathologies particulières (maladies cardio-vasculaires, asthme, épileptie...), Vapoter.fr vous recommande d'en parler avec votre médecin traitant avant utilisation.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous certifiez avoir au moins 18 ans
et vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. En savoir plus J'accepte